TOGO : L’ÉTAT REPREND L’EXPLOITATION DE LA MINE DE NAYÉGA

La mine de manganèse de Nayéga dans le nord du Togo sera désormais exploitée par la Société togolaise de manganèse, détenue à 100 % par l’État. L’accord a été conclu la semaine écoulée entre le gouvernement togolais et la société britannique Keras Resources qui renonce à l’obtention d’un permis d’exploitation pour le projet de manganèse Nayéga.

Le Togo fait partie du club des pays producteurs de manganèse depuis quelques années. Le pays met tout en œuvre pour fait jouer son secteur minier une part active dans le Produit intérieur brut. Et si le développement de la mine de Nayéga avait été confié à la Société générale des mines (SGM) filiale togolaise de la Société britannique Keras Ressources, la donne a changé depuis quelques jours.

À travers un accord scellé la semaine dernière, la Sciété britannique Keras Ressources renonce à l’obtention d’un permis d’exploitation pour le projet au profit de la Société togolaise de manganèse.
D’après les termes convenus entre les deux parties selon les informations du site d’information First Togo, l’entreprise britannique, présente sur le projet depuis plusieurs années, va transférer «ses connaissances intellectuelles sur Nayéga à l’État et fournira des services de conseil et de courtage pour accélérer le développement de Nayéga». Keras entamera le processus de liquidation de sa participation dans SGM, la filiale à travers laquelle elle détenait une participation dans le projet.

En échange, l’État versera à la société une somme de 1,7 million de dollars en espèces le 17 juillet 2023. En outre, Keras aura droit à 1,5 % sur les revenus bruts générés par la mine pour ses services de conseil pendant 3 ans. De plus, la société recevra 6 % des revenus bruts générés par l’actif pour ses services de courtage pendant 3 ans ou 900 000 tonnes de minerai de manganèse enrichi produites et vendues à partir de la mine.

Un accord qui reflète les relations constructives qu’entretiennent la Société britannique et l’État togolais, a laissé entendre le Président directeur général de Keras, Graham Stacey.

À l’en croire, cela donne une image très claire de la manière dont l’actif sera désormais développé au profit de toutes les parties prenantes, tout en récompensant Keras pour son investissement à ce jour. «Sa société va préparer une transition pour se concentrer sur ses projets en Amérique du Nord», a-t-il confié.

Le manganèse faut-il le noter est le quatrième métal le plus utilisé dans le monde après le fer, l’aluminium et le cuivre.

Transformé en alliage de manganèse, il est essentiellement utilisé dans la fabrication de l’acier au carbone qu’il solidifie et désoxyde, notamment pour les secteurs de la construction et de l’automobile.

On le retrouve dans les batteries de véhicules électriques mais aussi dans la fabrication des céramiques, des piles, des circuits électroniques et même dans l’agro-alimentaire.

Jacob Y./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FIRST AFRIQUE MAG DE CE MARDI 23 MAI 2023

mar Mai 23 , 2023
Télécharger toute la parution ICI