Test Apple iPad 10 : enfin du nouveau pour la tablette «classique» de la Pomme

Apple change enfin la donne avec son iPad de 10e génération, un modèle qui apporte enfin un changement bienvenu à un design figé depuis ses débuts. Ce qui ne signifie pas pour autant que la tablette réalise un parcours sans faute.

Présentation
Douze ans après le premier modèle, celui que l’on appelle tout simplement iPad n’a que peu changé, que ce soit sur le plan technique ou sur celui du design. Il aura fallu attendre cette 10e génération pour lui offrir une cure de jouvence qui le rapproche un peu plus des autres tablettes à la Pomme, comme l’iPad Air ou l’iPad Mini. Une uniformisation des modèles — qui ne touche pas les modèles Pro, classés bien à part — qui donne un bon coup de jeune à cette version.

Cataloguée «iPad d’entrée de gamme», cette 10e génération ne l’est finalement plus vraiment. En voyant son prix augmenter de 200 € par rapport à son prédécesseur, le millésime 2022 s’affiche à partir de 589 € dans sa version 64 Go + Wi-Fi. Il faut ajouter 200 € pour 256 Go de stockage. En version 5G, le prix de la tablette démarre à 789 € et grimpe jusqu’à 989 € avec un stockage équivalent. Des tarifs assez haut de gamme pour un modèle censé être «abordable».

Ergonomie
Adieu grosses bordures et coque arrondie, l’iPad fait peau neuve. Loin d’afficher un design original — il est repris de celui des iPad Air et Mini —, le vétéran des iPad s’offre un nouveau look pour une nouvelle vie. Si vous êtes familier des modèles Air et Mini, alors vous ne serez pas surpris. Le châssis reste en aluminium, mais est désormais plat et les bords sont plus francs, comme ceux des iPhone depuis la série 12. L’unique module photo est légèrement protubérant ; il n’est accompagné d’aucun flash, mais un microphone est situé en dessous.

À l’avant, c’est la fin des larges bordures placées en haut et en bas. À la place, Apple opte pour des bandes noires plus fines et de taille homogène tout autour de l’écran, mais pas parmi les plus minces des iPad. C’est néanmoins un vrai gain par rapport à la précédente génération, qui permet à cet écran d’occuper près de 81 % de la façade de l’appareil. Autre changement, la caméra frontale n’est plus centrée sur la tablette tenue en orientation portrait ; elle passe de la verticale à l’horizontale. Cela permet d’obtenir un meilleur cadrage lors des appels vidéo et on se demande pourquoi Apple a pris tant de temps avant de revoir cet emplacement, voire pourquoi cela n’a pas été étendu à d’autres modèles comme les iPad Pro M2 sortis en même temps. En tout cas, il s’agit d’un placement idéal, notamment pour utiliser la fonction Cadre Centré.

Cet iPad subit une autre modification : la disparition du port Lightning. En effet, comme les autres tablettes à la Pomme, l’iPad 10 est dorénavant doté d’une prise USB-C. Elle lui permet d’accueillir un disque externe ou encore un DisplayPort pour le connecter à un écran externe.

Malheureusement, ce semblant d’uniformisation est entaché par l’incompatibilité de l’iPad 10 avec un Pencil de seconde génération. Vous avez bien lu, il faut ici se contenter de la première version du stylet. Elle ne peut même plus se charger directement sur la tablette, puisqu’il est connecté en Lightning. Pour remédier à ce problème, Apple vend un connecteur accessoire avec une sortie Lightning et une entrée USB-C, auquel il faudra par la suite relier un câble USB-C pour connecter le tout à la tablette. Mais tenez-vous bien, puisque lorsqu’il est en charge, le Pencil est inutilisable.

L’iPad 10 gagne enfin la compatibilité avec le Wi-Fi 6 ainsi que la connectivité Bluetooth 5.2.

Écran
Pour son écran, Apple ne prend pas trop de risque. S’il gagne en taille, passant à 10,9 pouces, il ne profite ni de la technologie Oled, ni du Mini-Led, et encore moins du ProMotion et donc du rafraîchissement à 120 Hz.
Mais ce n’est pas pour autant que l’afficheur est mauvais. Apple a toujours su proposer de bonnes dalles pour ses smartphones et ses tablettes et ce n’est pas près de changer. Sans être parfaites, les mesures réalisées à l’aide de notre sonde montrent que la température des couleurs est à 5959 kelvins et que son delta E pointe à 1,4. En l’état, l’iPad affiche donc des tons légèrement chauds et des couleurs fidèles.
Nous avons par ailleurs mesuré une luminosité maximale à 469 cd/m², ce qui n’est pas très élevé, mais largement suffisant pour un usage quotidien. La lecture sous le soleil sera confortable, à condition de faire attention aux reflets du soleil, car la réflectance (56,4 %) est un peu plus élevée que la moyenne. En modifiant le réglage du point blanc, la luminosité peut descendre jusqu’à 0,1 cd/m², ce qui est extrêmement bas… et rare.
Autres bonnes mesures pour une dalle LCD : le temps de rémanence est à 42 ms et le retard tactile à 15 ms. Le taux de contraste (897:1) est en revanche un peu plus faible que celui de la 9e génération.

Performances
Comme l’iPad Air en 2020, ce nouvel iPad de 10e génération intègre la puce Apple A14 Bionic. Un processeur qui est également présent dans les iPhone 12 et qui a donc déjà 2 ans.
Mais ce n’est pas pour autant qu’il se montre dépassé. Apple a toujours su tirer le maximum des performances de ses puces maison. Toujours véloce, l’A14 Bionic fait des merveilles sur cet iPad de 2022 et toutes les applications de l’Apple Store peuvent tourner sans réel problème. Dommage toutefois que certaines nouveautés introduites avec iPad OS 16 ne soient pas compatibles avec la tablette. On pense notamment à la fonctionnalité Stage Manager qui est disponible à partir de l’iPad Pro 2018.

Photo
En plus d’un nouveau design, l’iPad de 10e génération accueille un module photo amélioré. Il passe ainsi de 8 à 12 mégapixels et reprend le capteur des iPad Air 4 et 5.
Le passage à un capteur plus défini se voit nettement quand on compare au modèle de l’année passée. Le cliché est plus détaillé, possède une meilleure colorimétrie et, surtout, le lissage logiciel est bien moins marqué. L’exposition reste globalement identique, une des forces de la Pomme.
Même chose en basse luminosité. Si l’image n’est pas vraiment exploitable, on note une meilleure exposition, un lissage moindre, ainsi qu’un bruit numérique réduit.

Module frontal et vidéo
À l’avant, l’iPad 2022 reprend le module frontal de l’iPad 2021. Mais la plus grosse nouveauté réside dans le placement de cette caméra qui n’est plus accessible lorsque la tablette est tenue à la verticale, mais à l’horizontale. Un emplacement idéal pour les FaceTime et autres appels vidéo, d’autant que l’iPad n’a jamais été aussi bon dans cet exercice que depuis l’arrivée de Center Stage. Quant à la qualité des selfies, elle est identique à celle de l’année passée. Elle est plus que correcte et conviendra parfaitement à ceux qui s’aventurent dans l’autoportrait au moyen d’une tablette.
En vidéo, l’appareil est dorénavant capable de filmer jusqu’en 4K à 60 i/s. Une sacrée amélioration par rapport au précédent modèle qui, rappelons-le, ne pouvait filmer qu’en 1080p à 30 i/s.

Autonomie
Sans indication de la part d’Apple, on se contente de supposer que l’iPad 10 dispose d’un accumulateur identique à ceux des deux derniers iPad, ce qui placerait la capacité entre 7500 et 7600 mAh. En tout état de cause, la dernière tablette d’Apple a résisté à nos tests pendant 16 h 45 min.
Apple iPad 10 : enfin du nouveau pour la tablette
Pour la charge, le bloc de 20 W fourni permet à l’iPad de retrouver 100 % de ses capacités en presque 2 heures.

Interface & OS
La tablette d’Apple est livrée avec iPadOS 16.1. La nouvelle version de l’OS à la Pomme offre quelques ajouts à l’ardoise, comme la présence d’une application météo — qui manquait à l’appel depuis ses débuts — ou une application Maison entièrement repensée. Le plus gros des ajouts dans iOS 16 est également présent sur la version dédiée à l’iPad, comme l’annulation des iMessages, le détourage rapide d’un sujet sur une photo, PassKey ou la collaboration simplifiée. Seule fonction manquante : Stage Manager, le multitâche nouvelle génération chez Apple qui n’est disponible que sur les iPad Pro à partir du modèle 2018 ou les MacBook M1 et M2 sous MacOS Ventura.

Par Kevin Hiot

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FIRST AFRIQUE MAG DE CE MERCREDI 2 NOVEMBRE 2022

mer Nov 2 , 2022
Télécharger toute la parution ICI