LISTE ÉLECTORALE INFORMATISÉE : LES OBSERVATIONS DE JOËL ATAYI GUÈDÈGBÉ

Joël Atayi Guèdègbé, n’est pas rassuré sur la fiabilité de la liste électorale informatisée pour les législatives de janvier 2023. Reçu dans l’entretien politique sur First Afrique TV, l’expert en Gouvernance a fait observer les facteurs qui suscitent ses appréhensions.

« Les conditions matérielles d’organisation de l’affichage des listes électorales n’ont jamais été optimales au Bénin depuis 2005», a laissé entendre l’expert en Gouvernance Joël Atayi Guèdègbé. Selon lui, l’affichage tel qu’il se fait surtout en période de pluie est critiquable.

À l’en croire, non seulement elle peut être abîmée par les intempéries, mais elle est aussi souvent exposée à des actes d’incivisme conduisant à la déchirer. Et quand bien même ces listes n’ont pas été atteintes par les intempéries ou l’incivisme, il faut que ceux qui les produisent s’assurent de leur lisibilité a-t-il fait remarquer. Ce qui n’est toujours pas le cas a déploré l’expert en Gouvernance.

Appréciant la nouvelle méthode d’information à l’endroit des citoyens à travers les réseaux GSM adoptée par l’Agence nationale d’identification des personnes (ANIP), Joël Atayi Guèdègbé, a fait savoir que ce déploiement technologique est bien beau.

Malheureusement, il ne rassure pas, a-t-il regretté. Il justifie ses propos par le fait que certaines informations envoyées sont déconnectées des réalités sur le terrain : « On me réfère par exemple à un centre de vote relatif à une école qui n’existe plus alors que l’Assemblée nationale a voté l’ensemble des centres de votes ».

Il y a manifestement encore beaucoup à faire a ajouté Joël Atayi Guèdègbé. L’expert en Gouvernance trouve également insuffisants les délais accordés aux citoyens pour faire des observations sur les informations les concernant.

L’autre observation faite par Joël Atayi Guèdègbé et qui n’est pas récente dit-il, est l’extirpation des personnes défuntes de la liste électorale : « Je n’ai pas entendu qui que ce soit dire qu’on a enfin extirpé de la liste électorale les personnes défuntes. Pourtant, l’INSAE a certifié par une étude scientifique depuis environ 2 ans que le fichier électoral comporte au moins cinq cent mille (500.000) morts ».

Statistiquement, c’est évaluable a indiqué Joël Atayi Guèdègbé. Pourquoi continuer de faire cohabiter ce monde avec les vivants ? S’est-il interrogé. Il n’y a que le vote électronique qui permet à l’électeur réel de venir exercer son vote a-t-il souligné.

À défaut de celui-ci, le système reste ouvert à la fraude par bourrage d’urnes ou par le vote d’une autre personne indue si la surveillance n’est pas bien renforcée a prévenu l’expert en Gouvernance.

« Si j’ajoute à ces facteurs structurels à ceux scientifiques et rationnels, je ne peux pas me vanter de la fiabilité de cette liste », se désole-t-il.

Mais face à l’urgence du calendrier électoral, l’expert en Gouvernance pense qu’il n’y a plus rien à faire. Joël Atayi Guèdègbé, reconnaît tout de même les efforts de l’Agence nationale d’identification des personnes : « Il faut féliciter quand même l’ANIP d’avoir sorti quelque chose cahin-caha même si on pouvait faire mieux ». Il reproche à l’Agence de « s’être enfermée et de n’avoir pas suffisamment échangé pour entendre certaines récriminations et suggestions pour probablement ajuster le processus en cours ».

Jacob Y./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

DONS DE VIVRES : ROTARY CLUB DE COTONOU COCOTIERS FAIT GESTE UTILE

lun Oct 31 , 2022
Le Rotary club de Cotonou Cocotiers et son club partenaire le Rotaract sont allés faire dons de vivres et des vêtements au centre psychiatrique Saint Camille d’Avrankou. L’événement a eu lieu dans la matinée du samedi 29 octobre 2022. Porter un coup de main au personnel du centre psychiatrique Saint […]