GUINÉE : RETOUR DU POUVOIR AUX CIVILS DANS DEUX ANS

La junte militaire au pouvoir a accepté avancer le retour des civils au pouvoir à deux années. L’annonce a été faite par le chef Mamadi Doumbouya, une annonce confirmée par un document de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« Dans un compromis dynamique, les experts de la CEDEAO et de la Guinée ont conjointement développé un chronogramme consolidé de la transition étalé sur 24 mois », indique un document de la CEDEAO transmis vendredi 21 octobre 2022 à un correspondant de l’AFP et publié sur les réseaux sociaux par la junte.
Le chef de la junte, Mamady Doumbouya a ensuite précisé que ce calendrier prend effet à compter du 1er janvier 2023, au cours de la cérémonie de clôture de la mission technique de la CEDEAO dépêchée à Conakry cette semaine.
Ledit calendrier sera présenté au prochain sommet de la CEDEAO pour son approbation afin de déclencher sa mise en œuvre, dit le document de l’organisation régionale.

Le 22 septembre 2022, les dirigeants des États membres réunis en sommet à New York sans la Guinée avaient donné un mois aux autorités pour présenter un calendrier raisonnable et acceptable. La CEDEAO a suspendu toute assistance et transaction financière avec la Guinée et annoncé contre un certain nombre de personnalités le gel de leurs avoirs financiers et une interdiction de voyager dans l’espace CEDEAO.

Le colonel Mamady Doumbouya a pris le pouvoir par la force le 5 septembre 2021 en renversant avec ses hommes le président civil Alpha Condé et s’est fait investir président.
Il s’est engagé à céder la place à des civils après des élections. La junte avait jusqu’alors affirmé son intention de gouverner pendant trois ans, le temps pour elle d’organiser des élections crédibles et de mener à bien d’importantes réformes nécessaires.

Les autorités guinéennes ont répété être prêtes à coopérer avec la CEDEAO. L’instance a dépêché cette semaine une mission à Conakry pour élaborer un échéancier de compromis.
Le Premier ministre guinéen Bernard Goumou avait déclaré jeudi 20 octobre 2022 que les autorités n’étaient pas figées sur les trois ans.
Le compromis trouvé entre la junte et la CEDEAO s’est fait dans un climat de confrontation entre la junte et l’opposition. Au moins quatre civils ont été tués jeudi et vendredi lors de manifestations contre la junte.
L’opposition accuse la junte de confisquer le pouvoir et de faire taire toute voix discordante à coups d’arrestations de leaders politiques ou de la société civile et d’enquêtes judiciaires.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

PROJET AWE2022 : DÉCOUVRONS LES VAILLANTES DAMES DE LA COHORTE 3, EDIDI Togni Rébécca

lun Oct 24 , 2022
Avec une bonne formation en Agro-business, EDIDI Togni Rébecca transforme depuis 2010, le manioc en tous ses dérivés et la noix de palme en huile rouge. Elle a très tôt compris la nécessité de répondre à un besoin grandissant dans sa communauté, et sans un nom ou une procédure formelle, […]