MICROCRÉDIT ALAFIA : LE BORGOU DANS LE VISEUR DU FNM

Le Fonds National de la Microfinance (FNM) poursuit ses séances d’informations et de sensibilisation des populations sur les avantages du microcrédit Alafia et les conditions d’accès à la phase 2. Démarrée lundi 17 octobre 2022, la deuxième semaine de cette sensibilisation a posé ses valises mardi et mercredi dans les départements du Borgou.
L’équipe conduite par le Directeur Général du Fonds national de la microfinance Louis Biao était mardi 18 octobre 2022 dans les communes de Ségbanan; Gogounou et Bembèrèkè. Ceci dans le cadre de la tournée d’informations et de sensibilisation des populations sur les avantages et contours de la phase II du Microcrédit Alafia. À l’instar des localités précédemment sillonnées, les éléments de langage ont été les mêmes dans ces trois communes.

À chaque étape, l’exercice consiste à remercier les populations pour leur participation à ces séances et les autorités venues massivement soutenir l’initiative. Louis Biao et son équipe s’attellent à décrire et à expliquer la genèse du microcrédit Alafia, et la philosophie se cachant derrière le lancement de cette phase 2 prévue pour satisfaire les nombreuses doléances des femmes.
À titre informatif, le Microcrédit Alafia est destiné à tout Béninois désireux de mener une activité génératrice de revenus, mais ne remplissant pas les conditions nécessaires pour être accepté au niveau des banques et autres institutions compétences.
C’est une politique mise en place par le gouvernement pour sortir les couches vulnérables de la précarité en les remettant au travail et réduire ainsi le taux de pauvreté au Bénin, rappelle le directeur général Louis Biao. Pour une première demande, il est possible d’avoir un montant de cent mille (100.000) francs CFA. Le gouvernement du président Patrice Talon a travaillé pour assouplir les conditions d’accès à ce crédit aux populations afin de leur limiter les tracasseries auxquelles elles étaient confrontées par le passé.

Toujours dans le département de Djougou, mais cette fois-ci à Nikki, Pèrèrè et N’Dali dans la journée du mercredi, le directeur général du FNM a repris le même exercice et a rassuré les populations qu’il y a suffisamment de moyens disponibles pour satisfaire aux demandes. Mais la seule condition pour sa pérennité est le respect des délais de remboursement. Louis Biao a notamment insisté sur le respect de la durée de remboursement qui varie de 6 mois à 10 mois pour donner la chance à d’autres citoyens d’en bénéficier.

Cette décision du gouvernement du Bénin, de l’octroi du microcrédit, prise il y a environ trois mois vise à faciliter aux personnes désireuses de mener des activités génératrices de revenus l’accès aux crédits sans garantie et avec un montant consistant. La volonté du président Patrice Talon à travers le renforcement de ce produit fortement demandé par les populations est de réduire le taux de pauvreté et de soulager les peines des populations, surtout les femmes.

verin A./ La Rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

PROJET AWE2022 : DÉCOUVRONS LES VAILLANTES DAMES DE LA COHORTE 3, ADEGBOLA Funmilayo Nadège

ven Oct 21 , 2022
Avec un Master en Commerce International, ADEGBOLA Funmilayo Nadège est la promotrice de CIRFoSS Consulting. Créée en 2016, CIRFoSS Consulting est spécialisée dans les offres de services en Conseils et Formations pour l’augmentation de Chiffres d’affaires, l’accroissement de la visibilité de votre entreprise, Relation client, … aux entreprises. Notre entrepreneure […]