CLIMAT : LE GABON CERTIFIÉ AU CRÉDIT CARBONE

La convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a validé 187 millions de crédits carbone du Gabon sur la période 2010-2018. Cette approbation conforte le pays dans sa démarche visant à stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre.

« C’est une étape importante qui ouvre la voie à leur commercialisation (sur le marché des compensations) », a réagi le président gabonais Ali Bongo Ondimba, après la publication du rapport.

Le rapport de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), relève que le Gabon a réduit ses émissions de CO2 de 90,636,103 par rapport aux émissions moyennes entre 2000-2009.

Se basant sur son statut de pays à haute couverture de forêt et faible déforestation (HFLD), la CCNUCC a approuvé 187.104.289 tonnes de crédits REDD+ pour le Gabon.

La certification aux crédits REDD+ du CCNUCC délivré au Gabon couvre la période 2010-2018. Il s’agit d’un préalable indispensable et d’une étape importante en vue de leur commercialisation.

« La certification au crédit carbone est le couronnement d’un travail abattu par les autorités du pays avec à sa tête le président Ali Bongo Ondimba », s’est réjouie la présidence gabonaise.

« C’est un moment historique », a déclaré le chef de l’État gabonais. Grâce à celle-ci, « le Gabon va pouvoir désormais tirer une partie de ses ressources de la protection de la forêt », a-t-il ajouté.

Le profit de cette certification pour le climat est partagé par autorités et experts. « Pour le climat, c’est une grande victoire », a clamé le président gabonais avant de féliciter toutes les équipes qui ont « œuvré d’arrache-pied pour parvenir à ce formidable résultat ».
Le Gabon compte vendre ces 187 millions de crédits carbone, dont la moitié (90 millions) d’ici la COP 27 prévue à Charm-el-Cheick. Sachant qu’il bénéficie d’une offre à 30 dollars l’unité, comme indiqué par le ministre de l’Environnement et des Forêts, Lee White, le pays pourrait recevoir dans les toute prochaines semaines 2,8 milliards de dollars, soit 800 000 millions de dollars de plus que l’objectif fixé en juin dernier par le ministre (2 milliards de dollars).

Une différence qui s’explique par les 20 % d’enchérissement pris depuis par le dollar.

Les 87 millions de crédits carbone du Gabon équivalent à 6,5 milliards de dollars, soit (4.375 milliards de francs CFA). Un chiffre qui représente plus de 40 % du PIB du pays.

Selon les spécialistes, un crédit carbone équivaut à l’émission d’une tonne de dioxyde de carbone.

Il permet à son détenteur d’émettre davantage de gaz à effet de serre (par rapport au taux en vigueur fixé par le protocole de Kyoto).

Ces crédits carbones sont attribués aux États ou aux entreprises qui participent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Jacob Y./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CÔTE D'IVOIRE : PRODUCTION ALIMENTAIRE D'URGENCE, PLUS DE 99 MILLIARDS DE FCFA DE LA BAD

ven Oct 14 , 2022
La Banque Africaine de Développement (BAD) a appuyé avec un financement de 99,179 milliards de FCFA, le Programme de Production alimentaire d’Urgence de la Côte d’Ivoire (2PAI-CI),, en vue d’une augmentation de la production de riz, de maïs et de manioc. Le Conseil des ministres de la Côte d’Ivoire a […]