RBER PHASE 1 : 10 SITES UNIVERSITAIRES INTERCONNECTÉS

La première phase du projet Réseau béninois d’éducation et de recherche a été bouclée par le gouvernement. Au terme de celle-ci, dix universités et centres universitaires ont été interconnectés.

La Ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou et sa collègue de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Eléonore Yayi Ladékan, ont procédé jeudi 06 Octobre 2022, à l’Université de Parakou à la mise en service officielle du Réseau Béninois d’éducation et de recherche (RBER), sur les sites de l’Université de Parakou, de l’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques (UNSTIM) Abomey, de l’Université Nationale d’Agriculture (UNA) de Kétou, de l’Ecole Nationale Supérieure de Biosciences et Biotechnologies Appliquées (ENSBBA) de Dassa-Zoumè, de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et la Faculté des Sciences et Techniques de Natitingou. C’est au détour d’une cérémonie déroulée à l’université de Parakou.

Au total, dix (10) universités et centres universitaires bénéficient désormais de ce service dont l’objectif est de développer l’usage du numérique et les capacités humaines dans le secteur de l’éducation et de la formation professionnelle, technique, initiale et continue.

En effet, avant sa mise en service sur ces sites, le RBER couvrait déjà les sites de la Faculté des Sciences de la Santé (FSS) de Cotonou, l’École Nationale d’Économie Appliquée et de Management (ENEAM), l’École Normale Supérieure (ENS) de Porto-Novo, l’Institut de Mathématiques et des Sciences Physiques (IMSP) de Dangbo et le campus de l’Université d’Abomey-Calavi.

Grâce à ce réseau, étudiants, chercheurs, enseignants, et personnel administratif des universités et centres universitaires bénéficiaires de cette première phase, peuvent désormais communiquer, échanger et mutualiser les ressources pédagogiques. Il apporte des services tels que la connectivité, la visioconférence et la téléphonie IP.

« Le RBER ne nous offre que des opportunités. Il permet d’avoir accès à l’internet, à la documentation. Il doit être un instrument utilisé par les bénéficiaires pour se préparer au e-learning », a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Eléonore Yayi Ladékan.

Procédant au lancement officiel, la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou a réitéré l’attachement du gouvernement au « développement dans notre pays des conditions adéquates d’études pouvant garantir à moyen et à long terme la disponibilité de compétences avérées pour soutenir et accompagner les actions émergentes positives ». « Le Réseau béninois d’éducation et de recherche représente aujourd’hui le plus grand réseau fixe existant au Bénin », a-t-elle fait savoir. Aurélie Adam Soulé Zoumarou a confié que la deuxième phase du projet va intégrer de nouveaux services et prendre en compte de nouveaux sites universitaires.

Le RBER, faut-il le rappeler, vise à développer l’usage du numérique et les capacités humaines dans le secteur de l’éducation et de la formation professionnelle, technique, initiale et continue. Il entend apporter des services numériques aux étudiants, aux encadrants et aux services administratifs des universités à travers la construction d’un réseau d’interconnexion des universités et des centres de recherche ; de stimuler l’innovation issue de l’enseignement supérieur.

Jacob Y./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

PROJET AWE2022 : DÉCOUVRONS LES VAILLANTES DAMES DE LA COHORTE 3, N'VEKOUNOU ILLUMINATA SIDOINA CORDULA

lun Oct 10 , 2022
N’VEKOUNOU Illuminata Sidoina Cordula a un Master en Développement, santé publique et nutrition. Après sa formation, elle met en place en 2021, Limpieza_Services, une structure dédiée à la promotion du nettoyage écologique par la valorisation et la fabrication de produits de nettoyage naturels à base de matières premières locales : […]