INVESTITURE AU KENYA : RUTO JURE : « TOUT IRA BIEN …»

Le cinquième président du Kenya est investi dans ses fonctions depuis mardi 13 Septembre 2022. William Ruto a prêté serment lors d’une cérémonie d’investiture devant un parterre de personnalités.

Cette cérémonie d’investiture marque la fin de plusieurs semaines de controverses après une élection serrée, mais pacifique au Kenya.

C’est au stade Kasarani de Nairobi devant 60 000 spectateurs dont une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement parmi lesquels de nombreux voisins (Ethiopie, Ouganda, Somalie, Tanzanie…) et d’autres du continent africain (RDC, Tchad, Zimbabwe…) que le nouveau président âgé de 55 ans, main posée sur la Constitution, l’autre tenant une bible, a prêté serment à 12 h 45 (09 h 45 GMT).

« Moi, William Samoei Ruto (…) jure de préserver, de protéger et défendre la Constitution du Kenya (…) en tant que président », a-t-il déclaré, dans un vacarme assourdissant marqué de cris de joie et de vuvuzelas.

Quelques heures plus tôt avant la cérémonie d’investiture, plusieurs personnes ont été blessées après qu’une foule ait essayé de forcer l’entrée, selon des médias locaux.

FIN D’UNE ÉLECTION CONTROVERSÉE

La Cour suprême a validé la semaine dernière, la victoire à la présidentielle du 09 Août, du vice-président sortant, William Ruto. Les juges ont rejeté à l’unanimité les accusations de fraudes de son adversaire Raila Odinga, figure historique de la politique kényane de 77 ans qui avait reçu le soutien du président Uhuru Kenyatta. Selon les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle, Ruto a devancé Odinga d’environ 233.000 voix sur un total de 14 millions de votes.

Ce dernier, qui a dit « respecter » la décision de la Cour suprême même s’il la « désapprouve », n’a pas assisté à la cérémonie.

La cérémonie d’investiture du nouveau président mardi 13 Septembre est placée sous le signe de l’unité après que l’élection est scrutée de près par la communauté internationale, qui considère le Kenya comme un havre de stabilité démocratique et une locomotive économique dans la région tourmentée de la Corne de l’Afrique.

Toutefois, les observateurs indépendants ont salué une bonne tenue du scrutin qui, malgré des résultats serrés et contestés, des violences n’ont pas eu lieu comme par le passé dans le pays.

Pour fumer le calumet de la paix avec l’opposition, William Ruto tend une main fraternelle à tous. « Nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes tous des Kényans », a-t-il fait savoir dans son discours.

Si l’élection de William Ruto est vue comme un salut au Kenya, il n’en demeure moins pour les analystes de souligner que le nouveau président hérite d’un pays profondément divisé, au terme d’une campagne tendue.

Durant son règne, il aura à faire face à de nombreux défis dont la création des emplois pour les jeunes et l’inflation qui frappe notamment les carburants, les produits alimentaires, les semences et les engrais. Mais la tâche s’annonce difficile pour le nouveau président sur le terrain économique, selon le centre de réflexion International Crisis Group (ICG).

Si les élections kényanes ont été un « exemple pour la région », le nouveau chef de l’État doit répondre à d’énormes attentes et à une économie en mauvaise posture, souligne l’ICG. « Gouverner sera plus dur que faire campagne », a-t-il prévenu.

Séverin A./La Rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

MÉTA QUEST PRO : VU AVANT L’HEURE

mer Sep 14 , 2022
Un prototype du prochain casque de réalité virtuelle de Facebook Méta Quest Pro, a été retrouvé par Ramiro Cardenas, un employé d’hôtel. Ce produit ne sera présenté que le 11 Octobre 2022. Mauvaise surprise pour Méta (ex-facebook), qui espérait garder son secret jusqu’à la date de sa prochaine conférence Méta […]