BURKINA /DAMIBA SANS TREMBLER : SIMPORÉ LIMOGÉ

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président de la transition au Burkina Faso, a limogé son ministre de la Défense, Barthélémy Simporé. Il le remplace à ce poste, selon des décrets publiés lundi 12 Septembre 2022.

« Le premier décret, lu à la télévision nationale, fait état du remplacement de M. Simporé. Le second dispose que M. Damiba, président du Burkina-Faso Faso, assume les fonctions de ministre de la Défense nationale et des anciens combattants ».

Ce léger remaniement intervient après plusieurs attaques jihadistes.
Le colonel-major Silas Keita a été nommé ministre délégué chargé de la défense nationale et promu général de brigade. Il est le seul nouvel entrant au sein du gouvernement de ce mini-remaniement, le premier depuis la nomination d’un gouvernement de transition en mars.

Récentes attaques meurtrières

Deux soldats ont été tués et une dizaine de terroristes neutralisés, lundi 12 Septembre lors d’une attaque complexe contre un détachement militaire, dans la province de l’Oudalan, dans la région du Sahel (nord).

Le 05 Septembre, au moins 35 civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués par l’explosion d’un engin artisanal au passage d’un convoi de ravitaillement, entre Djibo et Bourzanga.

Le lendemain, au moins neuf personnes, sept civils et deux soldats, ont été tuées lors de deux attaques distinctes de djihadistes présumés, qui ont visé des civils et une patrouille militaire.
Ces attaques ont fait depuis 2015 des milliers de morts et quelque deux millions de déplacés. Plus de 40 % du territoire est hors du contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels.

Le président Damiba avait pris la parole début Septembre, depuis la ville de Dori (nord-est) pour saluer une «relative accalmie» dans plusieurs localités. Il assurait que les «actions offensives» de l’armée s’étaient intensifiées et affirmait que le processus de dialogue avec certains groupes armés, par le biais de leaders religieux et coutumiers, avait permis à des «dizaines de jeunes» de déposer les armes.

Mais les attaques restent nombreuses et plusieurs villes du Nord sont même désormais soumises à un blocus des jihadistes, qui font sauter des ponts à la dynamite et attaquent les convois de ravitaillement circulant dans la zone.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba n’est pas le premier président burkinabè qui exerce les fonctions de ministre de la Défense.

Blaise Compaoré, chassé en octobre 2014 par la rue après 27 ans au pouvoir, avait également occupé ce poste, tout comme Roch Marc Christian Kaboré entre 2016 et 2017.

Astrid T./La, rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

INVESTITURE AU KENYA : RUTO JURE : « TOUT IRA BIEN ...»

mer Sep 14 , 2022
Le cinquième président du Kenya est investi dans ses fonctions depuis mardi 13 Septembre 2022. William Ruto a prêté serment lors d’une cérémonie d’investiture devant un parterre de personnalités. Cette cérémonie d’investiture marque la fin de plusieurs semaines de controverses après une élection serrée, mais pacifique au Kenya. C’est au […]