SÉCURISATION FRONTIÈRES MARITIMES ET TERRESTRES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE BENIN

Les responsables de la société norvégienne VISSIM, et les forces de défense et de sécurité du Bénin, se sont réunis mardi 6 septembre 2022, pour les travaux consacrés au lancement officiel du système de gestion des frontières du Bénin. Ce projet accorde une surveillance plus accrue des frontières.

Le Bénin prend toutes dispositions pour sécuriser ses frontières maritimes et terrestres. Le gouvernement en fait une préoccupation majeure et y met les moyens nécessaires pour mener à bien sa vision. C’est cette dynamique que les responsables de la société norvégienne VISSIM et les forces de défense et de sécurité du Bénin se sont retrouvés depuis mardi 6 septembre 2022, pour les travaux consacrant le lancement officiel du système de gestion des frontières du Bénin. La concrétisation de ce projet en cours depuis 2018, s’annonce comme la mise en œuvre d’un rêve cher au gouvernement béninois.


En effet, il s’agit de la lutte contre l’insécurité maritime, frein des opportunités de croissance du Port Autonome de Cotonou, et la surveillance des frontières terrestres méridionales à Kraké et à Hilacondji. D’une durée de 15 mois, ce projet prévoit à terme la construction d’un centre de contrôle à Cotonou. Selon Théophile Nounahon Administrateur de VISSIM Bénin, ce projet qui accorde une surveillance plus accrue des frontières est mis en chantier depuis la visite du président Patrice Talon, en Norvège en 2018. Il constitue entre autres une solution au contrôle aux postes frontaliers, à la détection des activités illégales dans les eaux, la sécurisation de l’environnement afin de le rendre plus attractif aux investisseurs, et représente un moyen de renseignement en temps réel pour une meilleure prévention des activités.
Grâce à ce projet, le Bénin fera face aux différentes menaces qui impactent l’économie nationale a fait savoir le préfet maritime, le Capitaine de Vaisseaux Maxime Ahoyo. À l’en croire, C’est une initiative qui, au-delà de son aspect sécuritaire, présente de véritables enjeux économiques.
« Assurer la sécurité maritime dans les eaux côtières du Bénin est un élément clé de la stratégie de développement et de la sécurisation des investissements du secteur privé », a rappelé Armand Ologoudou, Conseiller technique du ministère de l’Économie et des Finances.

Au cours des deux jours de travaux, les participants ont eu à suivre une démonstration du système VISSIM.

La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

INTER : ERDOGAN ACCUSE L'OCCIDENT DE PROVOQUER LA RUSSIE

jeu Sep 8 , 2022
En déplacement ce mercredi à Belgrade pour rencontrer son homologue serbe, Recep Tayyip Erdogan a accusé les pays occidentaux de « provocation » envers la Russie. La veille, le chef de l’État turc avait déjà imputé aux Européens et à leurs sanctions contre Moscou la responsabilité de la crise énergétique. […]