BURUNDI : NDIRAKOBUCA NOUVEAU 1er MINISTRE

Le ministre de l’Intérieur Gervais Ndirakobuca a été nommé mercredi 7 septembre 2022 premier ministre du Burundi. Sa nomination a été faite sur proposition du chef de l’État, qui avait évoqué la semaine dernière une tentative de coup d’État.

« L’assemblée nationale approuve par 113 votes sur 113 la candidature du lieutenant général de police Gervais Ndirakobuca au poste de Premier ministre tel que proposé par le Chef de l’État Evariste Ndayishimiye », a détaillé ce mercredi la télévision d’État, la RNTB.

Gervais Ndirakobuca remplace Alain Guillaume Bunyoni, une semaine après que le chef de l’État a dénoncé devant des officiels ceux qui auraient des velléités de « coup d’État » dans son entourage et passent leur temps « à saboter » son action.

Alain Guillaume Bunyoni était considéré, avant sa nomination en tant que Premier ministre, comme le véritable numéro deux du régime, depuis la crise politique de 2015 et le chef de file des durs parmi le groupe de généraux qui contrôlent le pouvoir burundais.

Nommé ministre de l’Intérieur, du développement communautaire et de la Sécurité publique depuis 2020, Gervais Ndirakobuca est un membre du premier cercle des généraux issus de l’ex-rébellion qui contrôlent aujourd’hui le pays. Il dirigeait jusqu’en 2020 le Service National de Renseignement (SNR), accusé d’être au cœur du système répressif burundais depuis le début de la crise.

Une des figures de la société civile en exil Pacifique Nininahazwea, a dénoncé sur Twitter la nomination de Gervais Ndirakobuca, considéré comme un dur du système. « Bonnet blanc et blanc bonnet », a-t-il écrit après ce changement de Premier ministre.

Gervais Ndirakobuca , nouveau 1er ministre

Dans un décret publié mercredi sur la page officielle de la présidence, le chef de l’État a également nommé le colonel Aloys Sindayihebura, jusqu’ici en charge du Service national de renseignement, chef du cabinet civil à la place du le général Gabriel Nizigama.

Pour rappel, les États-Unis et l’Union européenne avaient instauré des sanctions en 2015, lors d’une violente crise politique, contre le général Ndirakobuca et d’autres figures du régime.

En novembre 2021, les Etats-Unis ont annoncé leur levée, saluant une embellie depuis l’élection d’Evariste Ndayishimiye.

La candidature en avril 2015 à un troisième mandat controversé du président Pierre Nkurunziza avait plongé le pays dans une crise politique majeure, qui a fait au moins 1.200 morts et poussé à l’exil quelque 400.000 Burundais.

L’ancien président Nkurunziza est mort en juin 2020, officiellement d’une crise cardiaque.

Astrid T./La rédaction


First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

INTER : CÉRÉALES UKRAINIENNES, LES ACCUSATIONS DE POUTINE

jeu Sep 8 , 2022
Le président russe Vladimir Poutine a affirmé mercredi 07 septembre 2022 que les exportations de céréales ukrainiennes allaient majoritairement vers les pays européens et non vers les pays pauvres. Il l’a fait savoir lors d’un forum économique à Vladivostok (Extrême-Orient russe). « Presque toutes les céréales exportées d’Ukraine sont envoyées […]