PRÉSIDENTIELLE KENYA : RUTO, UN PAS PUIS LE FAUTEUIL

La Cour suprême a confirmé ce lundi 5 septembre 2022, la victoire du vice-président sortant William Ruto à l’élection présidentielle du 9 août dernier. En vertu de la constitution, il va prêter serment le 13 septembre prochain.

« C’est une décision unanime. Les recours sont par la présente rejetés. En conséquence, nous déclarons le premier défendeur (William Ruto) président élu », a déclaré la présidente de la Cour suprême Martha Koome.

William Ruto est ainsi confirmé président par la Cour suprême et devient par conséquent le cinquième président du Kenya depuis l’indépendance du pays en 1963.

Raila Odinga qui avait reçu le soutien du président sortant Uhuru Kenyatta et de son puissant parti Jubilé, dit respecter la décision de la Cour suprême du Kenya, qui a rejeté ses accusations de fraudes et validé la victoire de son rival William Ruto. « Nous avons toujours défendu l’État de droit et la constitution. À cet égard, nous respectons la décision de la Cour bien que nous désapprouvions avec véhémence sa décision aujourd’hui », a déclaré cette figure historique de la politique kényane battue pour la cinquième fois dans une élection présidentielle.
Le 15 août, le vice-président sortant William Ruto avait été déclaré vainqueur des élections présidentielles avec environ 233.000 voix d’avance sur son opposant. Il remporte ainsi l’élection avec 50,49% des voix contre 48,85% sur Raila Odinga.

« C’est une décision unanime. Les recours sont par la présente rejetés. En conséquence, nous déclarons le premier défendeur (William Ruto) président élu », a déclaré la présidente de la Cour suprême Martha Koome.

Ce dernier avait dénoncé des fraudes au cours des élections et saisi la Cour suprême. Il avait par le passé contesté les résultats des trois dernières présidentielles et obtient en 2017, l’annulation de l’élection par la Cour suprême. Il avait fait de cette nouvelle bataille judiciaire un combat pour la démocratie et la bonne gouvernance face aux cartels de la corruption.

Le 09 août 2022, les élections présidentielles kenyannes s’étaient déroulées dans le calme mais la proclamation des résultats a suscité de fortes tensions lorsque quatre des sept membres de la commission électorale Independent Electoral and Boundaries Commission (IEBC) se sont désolidarisés des résultats.

Les deux camps, celui de William Ruto et celui de son opposant Raila Odinga s’étaient engagés à respecter la décision de la plus haute juridiction, connue pour son indépendance.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

POTERIE DE SÈ : UN ART DANS L’ÂME

mar Sep 6 , 2022
Plus qu’un métier à apprendre, la conception de la poterie à Sè est un patrimoine pour les femmes de cette localité. Produit fin d’un matériau issu uniquement des zones marécageuses, cette casserole jadis, aujourd’hui ustensile de cuisine par excellence, demeure un bien pour les habitants de Sè dont seuls détiennent […]