LICENCIEMENT À BÉNIRAIL : 394 AGENTS «LAISSÉS» À LA GARE

Près de 400 cheminots encore en fonction à Bénirail sont victimes de licenciement collectif. Ils étaient répartis sur les sites de Cotonou, Bohicon et Parakou.

Ils sont au total 394 cheminots encore en fonction à Bénirail à être soumis à un licenciement collectif.
Les notifications de licenciement leurs ont été remises mercredi 31 août 2022

Ce licenciement intervient quelques semaines seulement après la visite effectuée par le ministre Abdoulaye Bio Tchané et une délégation du ministère de la justice au Niger. Il répond à la résiliation conventionnelle des contrats de concession portant sur la ligne ferroviaire Bénin-Niger entre Cotonou et Niamey, signé par le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, en présence d’une délégation nigérienne présidée par le premier ministre de la République sœur du Niger le vendredi 22 juillet 2022.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de réalisation et d’exploitation d’une ligne ferroviaire à voie unique, le Bénin et le Niger ainsi que les sociétés du groupe Bolloré ont signé deux memoranda portant sur ledit projet.

Malheureusement lors de la réalisation du projet, les contrats de concession n’ont pas été exécutés en raisons des circonstances imprévues notamment d’ordre judiciaire et contentieux, obligeant les parties à cesser tous travaux relatifs à la construction de la ligne ferroviaire Benin-Niger.

Les parties s’étaient également trouvées dans une situation empêchant, malgré leurs efforts respectifs, d’atteindre les objectifs prévus par les contrats de Concession et de jouir des droits que ceux-ci leur confèrent.

Les deux pays (Bénin et Niger) se sont donc accordés avec le groupe Bolloré, pour arrêter de façon consensuelle, un protocole de résiliation dont la signature a été procédée le 22 juillet 2022.

Cette signature vient mettre un terme définitif aux conventions de concession signées par les États du Bénin et du Niger avec « Bénirail infrastructures » et « Bénirail exploitation ». Ce qui justifie donc le licenciement des 394 agents liés au projet Bénirail.

Il faut préciser que Bénirail est la société qui a remplacé l’organisation commune Bénin-Niger (OCBN) après la dissolution de cette organisation par les deux États.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

HIGH TECH : LE RÉSEAU SOCIAL CONSERVATEUR PARLER DE NOUVEAU AUTORISÉ PAR GOOGLE

sam Sep 3 , 2022
Google a mis fin vendredi à la suspension du réseau social prisé des conservateurs Parler, évincé de sa plateforme de téléchargement d’applications après l’attaque du Capitole en janvier 2021 en raison d’une politique de modération trop laxiste face aux contenus incitant à la violence. Toutes les applications sur Google Play […]