MONTÉE DES EAUX : LE GOUVERNEMENT SUIT LA SITUATION DE PRÈS

Certaines localités du Bénin connaissent la montée des eaux occasionnant les inondations. Face à cette situation, les autorités gouvernementales ne cessent d’appeler les populations à la prudence et aux respect des consignes.

Les appels au respect des mesures se succèdent face à la montée des eaux dans plusieurs localités du Bénin. Pendant ces périodes de fortes précipitations, tout comportement n’est plus à observer. Ainsi, après les consignes du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, c’est le tour du ministre des Infrastructures et des transports d’appeler les populations concernées à la prudence et aux comportements responsables.
« En ces temps de montée des eaux, le transport des personnes et des biens par voie d’eaux intérieures présente d’énormes risques d’accident pouvant entraîner des pertes en vies humaines », alerte le ministre des infrastructures et des transports Hervé Hêhomey, à travers un communiqué en date du 30 août 2022.


C’est pour éviter la survenance de ces accidents, qu’il a appelé les populations des localités riveraines touchées par la montée des eaux notamment les conducteurs d’embarcations (piroguiers et barquiers), à observer les mesures de sécurité liées à la navigation sur les voies d’eaux intérieures. Pour ce faire, l’autorité ministérielle enjoint les acteurs concernés à éviter la navigation en période et en zone critiques et à risques, la mise en circulation des embarcations dont la fiabilité et la stabilité ne sont pas suffisantes et la surcharge. Mais le ministre Hervé Hêhomey recommande vivement le port des gilets de sauvetage pour tout déplacement, la dénonciation aux autorités locales de tout comportement à risque et le respect des règles de navigation.

Hervé Hêhomey, ministre des infrastructures et des transports Hervé Hêhomey

La succession des recommandations atteste l’attention des autorités à l’égard des populations et le niveau de risques dû à la montée des eaux. En effet, avant que le communiqué du ministère des Infrastructures et des transports n’intervienne, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Alassane Seidou, avait déjà donné le signal à travers un communiqué dans lequel il annonçait que les services de prévision ont lancé pour les communes de Karimama, Malanville, Bonou et Adjohoun, une alerte orange qui peut à tout moment évoluer au rouge et s’étendre à d’autres communes.
Mais, le ministre a eu à déplorer l’imprudence et les comportements à risque manifestés par certains citoyens malgré les sensibilisations et mesures prises par l’Agence nationale de protection civile (ANPC), les autorités préfectorales et communales.
C’est donc pour éviter que ces comportements n’alourdissent les dégâts déjà causés par ces inondations que le ministre Alassane Seidou, a rappelé les consignes à suivre par les populations.
Ce qu’il faut faire selon Alassane Seidou, est de respecter les mesures de protection civile prises par les autorités politico-administratives et les pairs éducateurs et les secouristes, notamment les mesures d’évacuation à temps des personnes et des biens vers des familles d’accueil plutôt que sur les sites d’accueil. Suivre régulièrement les émissions radiophoniques locales et appliquer les consignes données par les autorités compétentes.
Dans le même communiqué, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique recommande les populations, d’éviter la traversée des cours d’eau, les transports fluviaux nocturnes avec des barques surchargées en violation de la règlementation sur le transport fluvial, les baignades dans les cours d’eau ou d’y faire des besoins, de se servir des eaux contaminées comme eaux de boisson, vivre dans les maisons menaçant de ruine, susceptibles de s’écrouler par l’effet des eaux ou celles dont les fils électriques sont immergés et le respect des mesures barrières anti Covid-19.
Le numéro à contacter en cas de nécessité pour recevoir de l’aide ou dénoncer les comportements à risques est le 166.

J.Y.S/La rédaction


First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

AFRIQUE DU SUD : CAMBRIOLAGE/REGARD DES DÉPUTÉS, RAMAPHOSA, DU MAL A SE DÉFENDRE

jeu Sep 1 , 2022
Climat électrique entre le président Cyril Ramaphosa et le parlement sud-africain sur l’affaire « cambriolage », lors d’une session parlementaire en visioconférence. Le chef de l’État sud-africain a assuré de sa disponibilité à « s’expliquer » devant la nation et à « assumer » son entière responsabilité. Le président sud-africain […]