ÉLECTIONS EN ANGOLA : L’UNITA DANS LE JARDIN DU REFUS

Le premier parti d’opposition en Angola l’Union nationale pour l’indépendance de l’Angola ( UNITA), a annoncé qu’il allait contester les résultats des élections législatives annoncés lundi 29 août 2022.

Les résultats des élections qui donnent droit à un second mandat au président sortant Joao Lourenço.

« L’UNITA ne reconnaît pas les résultats de la CNE et déposera un recours qui aura pour effet de suspendre la déclaration des résultats définitifs », a indiqué son secrétaire général, Alvaro Chikwamanga Daniel, dans une déclaration vidéo enregistrée et transmise mardi à l’AFP. Le parti, mené par le principal opposant, Adalberto Costa Junior, affirme ne pas avoir été informé de la décision de la commission d’entériner les résultats, et ne pas avoir reçu de copie du procès-verbal du dépouillement.

La Commission Nationale Électorale (CNE), réunie lundi 29 août, a indiqué avoir approuvé le procès-verbal des résultats définitifs du scrutin de mercredi 24 août, confirmant la victoire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), qui a obtenu 51,07% des voix (124 députés), contre 44,05% des voix (90 députés) pour son principal rival l’UNITA. Ces résultats ont permis à Joao Lourenço d’être reconduit pour un second mandat à la tête du pays.
Quatre (04) des seize (16) membres de la CNE n’ont pas signé les résultats définitifs, exprimant des doutes sur le processus électoral.
Après l’annonce des résultats officiels, les candidats ont 72 heures pour saisir le tribunal constitutionnel. L’opposition avait déjà contesté des résultats préliminaires publiés jeudi 25 août, affirmant avoir obtenu davantage de voix selon son propre comptage.

Ces premiers résultats donnaient également le MPLA vainqueur. Moins de la moitié des quelque 14,4 millions d’inscrits a participé au vote, où huit partis étaient en lice.

Au siège de son parti à Luanda, Joao Lourenço s’est félicité d’une victoire pour l’Angola et les Angolais. Il a également promis le dialogue et la concertation lors de son second mandat. Les élections présidentielles n’existent pas en Angola. La tête de liste du parti vainqueur aux législatives est investie aux fonctions de chef de l’État. Le MPLA, qui enregistre son plus bas score (61% en 2017), conserve la majorité absolue au Parlement avec 124 sièges sur 220. Mais il perd la majorité des deux tiers qui lui permettaient jusqu’ici de passer des lois sans le soutien d’un autre parti.

L’UNITA avait déjà contesté les résultats des élections en 2017, repoussant le processus final de plusieurs semaines. La victoire du MPLA et de Joao Lourenço, successeur désigné de l’ex président José Eduardo dos Santos, avait finalement été confirmée.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FAUX RECRUTEMENTS ET USAGE DE FAUX : LE MINISTRE JMA ALERTE

mer Août 31 , 2022
Le Ministre du tourisme, des arts et de la culture Jean Michel Abimbola appelle la population à plus de vigilance par rapport aux faux avis de recrutements lancés en son nom. Il l’a fait savoir à travers un communiqué publié par son ministère mardi 30 août 2022. Les auteurs des […]