NAISSANCE UP LE RENOUVEAU : « BELLE ET JUDICIEUSE UNION », DIXIT SICA YOLANDE FRANCISCO

La fusion entre les ex-partis politiques l’Union Progressiste UP et le Parti du Renouveau Démocratique PRD continue de faire mouche dans la sphère politique. Pour Sica Yolande Francisco membre fondateur de l’UP, c’est une belle et judicieuse union de circonstance.

Le mariage des deux partis aura été le plus grand événement à la veille des législatives de 2023. C’est du moins l’avis de Sica Yolande Francisco lorsqu’elle dit « belle et judicieuse union ». Pour l’élue communale, cette fusion épouse la vision du chef de l’État en ce qui concerne la vie, l’organisation et l’animation des partis politiques au Bénin. Les deux ex partis politiques UP et PRD ont fusionné pour donner naissance au parti UP le Renouveau. Le protocole d’accord qui officialise cette union a été signé respectivement par les présidents Adrien Houngbédji et Joseph Djogbénou et rendu public le dimanche 21 août 2022 au cours d’un congrès exécutif. Pour Sica Yolande Francisco, membre fondateur de l’ancien parti politique UP, c’est une fusion en laquelle il faut croire, compte tenu du poids des deux partis.

« Très sincèrement, j’estime qu’il y a de profondes et sérieuses raisons de croire en cette union notamment compte tenu de la notoriété, de l’importance, de l’expérience et surtout du pouvoir d’influence de l’un et l’autre des deux parties en jeu, aussi bien sur le plan objectif que sur le plan technique, le tout dans un objectif de recherche d’efficacité », a-t-elle déclaré.
La fusion des deux partis politiques est une opportunité de création, de synergie d’actions fortes et efficaces sur le plan organisationnel, structurel, technique et économico-financier.

D’abord, pour elle sur le plan organisationnel, la concentration des forces à travers l’alliance des partis qui partagent les mêmes idéaux, la même idéologie, les mêmes ambitions et convictions. Ce qui permet de réduire le grand nombre des petits partis et créer des partis plus fiables, ce qui aboutit ainsi à une bonne structuration des courants politiques et idéologiques. Ensuite, toujours à l’en croire, une bonne structuration organisationnelle qui facilite la communication et la fluidité dans la perception ainsi que la prise en compte des partis au plan technique. Enfin, selon ses propos, sur le plan économico-financier, les calculs financiers visant des trafics d’influence et de pouvoir ont également joué leur rôle dans le changement de la réforme du système partisan.

Avec cette fusion, le financement de toute la vie politique ne sera plus dispersé et sera encadré et placé sous contrôle tel que prévu par les dispositions légales. Pour Sica Yolande Francisco, la fusion des deux partis intervient en toute cohérence.

« Le mariage du plus grand parti politique avec le plus ancien et expérimenté des partis ayant survécu à l’absorption-fusion engendrée par le système partisan en 2018 est un évènement historique qui doit être applaudi et encouragé. Personnellement en tant que membre fondateur de l’UP, je me réjouis de voir ainsi à travers cette union une opportunité extraordinaire d’élargir son territoire politique et d’étendre sa force avec l’intégration de toutes zones d’influences politiques qui antérieurement étaient les bases- arrières, les fiefs du PRD », a-t-elle laissé entendre.

Après une fusion entre deux partis, la question du devenir de ce nouveau parti est très vite pensée. Que ce soit la création du plus grand regroupement politique jamais enregistrée au Bénin, rien n’augure du succès du fonctionnement de l’UP le Renouveau.

Mais pour y parvenir, «il y a du chemin à parcourir, et à être conscients du délai très limité qui s’impose avant les échéances. C’est alors que la responsabilité de chacun des membres de cette nouvelle grande famille doit être interpellée et engagée sur une base de confiance et de conviction politique », a ajouté Sica Yolande Francisco.

Pour apporter sa pierre à l’édification du Bénin nouveau, la partition de tous est recommandé. Selon Sica Yolande Francisco, les responsables politiques doivent avoir à cœur de faire l’effort d’impliquer davantage les jeunes en général.

Et cela passera par la reconnaissance, la valorisation et l’encouragement de l’engagement de ces derniers.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FIRST AFRIQUE MAG DE CE 31 AOÛT 2022

mar Août 30 , 2022
Á lire : LaREF22 : LES ATOUTS DU BÉNIN SELON TALON MÉDICAMENTS MADE IN CÔTE d’IVOIRE : POUR UN TAUX DE 30% D’ICI 2025 DÉCISION COUR KENYA : AU SIFFLET, ODINGA POUR LA SAGESSE Télécharger toute la parution ICI