OBSÈQUES EN ANGOLA : DOS SANTOS, LUANDA C’EST MIEUX

La dépouille de l’ancien président José Eduardo dos Santos, décédé en Espagne en juillet dernier, a été rapatriée à Luanda samedi 20 août 2022. Le rapatriement du corps intervient quelques jours avant l’élection présidentielle prévue mercredi 24 août et pourrait favoriser le président sortant Joao Lourenço.

« C’est avec une grande douleur que nous perdons José Eduardo dos Santos. Nous sommes tous des éduardistes, nos parents et nos maris étaient des FAPLA (Forces armées populaires pour la libération de l’Angola 1975-1991) et tous étaient des FAPLA, à Luanda et au nord de Luanda », a déclaré des personnes qui se sont rassemblées autour du cercueil à sa descente de l’avion.

L’avocat de la veuve de José Éduardo dos Santos avait confirmé samedi que le corps de l’ex-chef d’Etat avait quitté Barcelone et était en route pour la capitale angolaise.

« Vendredi, nous avons tout préparé, le corps a été embaumé, tous les papiers ont été faits, et donc ce matin (samedi) le corps part pour l’Angola », a déclaré à l’AFP Josep Riba Ciurana, avocat de la veuve de l’ex-président, Ana Paulo dos Santos. Plusieurs enfants du défunt président et sa veuve Ana Paula Dos Santos étaient également présents.

La dépouille de l’ancien président José Eduardo dos Santos, décédé en Espagne en juillet dernier, a été rapatriée à Luanda samedi 20 août 2022.

Les aînés, Tchizé, Corean Du et Isabel dos Santos, s’opposaient à la remise du corps à la veuve et au rapatriement de la dépouille de l’ancien président avant les élections du 24 août. Une querelle opposait la veuve et le gouvernement angolais d’une part, qui voulaient rapatrier le corps et lui offrir des funérailles nationales, et certains de ses enfants qui s’y opposaient, dont sa fille Tchizé dos Santos. Elle souhaitait une inhumation en Espagne car elle accuse l’actuel président de récupérer l’image de son père pour favoriser sa réélection.

Après des mois de batailles judiciaires en Espagne, le corps a été remis à Ana Paula Dos Santos, qui a profité de la décision du tribunal supérieur de la justice de Catalogne, qui lui a confié le corps de son mari, pour le rapatrier au plus vite en Angola.
Dans un message posté samedi sur Instagram, Tchizé dos Santos a accusé le président Lourenço d’utiliser le corps de son père comme instrument de campagne, qualifiant son rapatriement de honte mondiale.

A son départ en 2017, José Éduardo dos Santos avait transmis le pouvoir à Joao Lourenço, l’ancien ministre de la Défense. Ce dernier avait lancé dès son arrivée au pouvoir une vaste campagne contre la corruption ciblant la famille de son prédécesseur.

José Eduardo dos Santos, qui avait dirigé l’Angola de 1979 à 2017, est décédé le 8 juillet 2022, à l’âge de 79 ans, dans une clinique de Barcelone où il avait été hospitalisé après un arrêt cardiaque le 23 juin.

Astrid T /La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN : DISTEL AMOUSSOU EMBRASSE LA POLITIQUE

lun Août 22 , 2022
Distel Amoussou, homme des médias béninois a pris la décision d’intégrer le milieu politique. C’est ce qu’il a fait savoir à travers des messages postés sur les réseaux sociaux. Après plusieurs années dans la presse et la communication, le journaliste béninois Distel Amoussou, entame une nouvelle marche. L’ancien Directeur général […]