ANGOLA : UNE PARTIE DE LA JEUNESSE SE DÉSINTÉRESSE DE LA POLITIQUE

En Angola, plus de la moitié de la population a moins de 30 ans. Mais alors que les électeurs seront appelés à choisir leur président dans quelques jours, la majorité des jeunes du pays ne se sent pas concernée par la politique. Honorato Francisco, qui travaille dans ce salon de coiffure de Luanda, va lui voter pour la première fois.

« Nous souhaitons toujours une amélioration, nous voulons quelque chose de différent de ce que nous avions les années précédentes. C’est ce que j’attends des gens, pas seulement de moi, de nous tous, qui voulons une amélioration. Faire confiance à l’un ou l’autre (les politiciens) est extrêmement compliqué. Celui qui le mérite, qu’il apporte sa différence. »

Si la jeune génération se détourne de la politique, c’est parce qu’elle a l’impression que les choses n’évoluent pas, comme l’explique l’entrepreneur et étudiant Sebastio Florentino.

« J’ai voté plusieurs fois, mais je suis dans une phase de déception, donc je ne pense pas que je vais voter cette fois-ci, non. Chaque fois, c’est la même chose. Ceux qui votent et ceux qui ne votent pas, c’est du pareil au même. Les résultats ne sont jamais présentés de manière transparente. J’ai donc le sentiment que voter ou ne pas voter n’a aucune importance. Pour moi, la plus grande satisfaction serait que le gouvernement actuel et le futur gouvernement résolvent simplement les problèmes sociaux, pour moi, savoir qui va gouverner n’est pas la chose la plus importante. »

L’artiste Lord Nilo, quant à lui, défend l’importance du vote, qu’il considère comme un exercice de citoyenneté.

« L’abstinence électorale n’est pas un atout à ce stade, où la jeunesse est avant tout invitée à participer au changement, quel qu’il soit, changement social, changement politique. Il est important que chacun d’entre nous soit conscient que le pays nous appartient à tous, nous exerçons tous un pouvoir sur l’État. En fin de compte, l’État, c’est nous!« 

Les élections se tiendront le 24 août.

Sara Saka/João Peseiro Monteiro

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

AWE GROW UP 2022 : LES MENTORS OUTILLÉS

lun Août 22 , 2022
Les mentors du programme AWE GROW UP 2022, ont été formées vendredi 19 août 2022. Initiée par AWEP-Bénin, cette session de formation a réuni les femmes entrepreneures expérimentées des cinq villes bénéficiaires du projet. L’objectif de la séance de formation des mentors recrutées du programme AWE GROW UP 2022, est […]