ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ELECTIVE FBF: Liste ‘‘ALLONS PLUS LOIN’’ de De CHACUS

L’Assemblée générale élective de la Fédération béninoise de football va se tenir le 20 août 2022 au siège de l’institution à Porto-Novo. Pour son mandat au cour des quatre (04) prochaines années, la liste unique «Allons Plus Loin» retenue pour le scrutin a prévu dix (10) axes stratégiques pour le bonheur du football béninois.

Les délégués de l’Assemblée générale élective à la fédération béninoise de football vont élire par acclamation samedi 20 août 2022 le nouveau président de l’instance dirigeante du football béninois. Sauf retournement de situation, Mathurin de Chacus qui s’est retrouvé avec une liste unique va se succéder à lui-même pour un nouveau mandat de quatre ans. Après la liste «Nouveau Départ» en 2018, le comité exécutif de Mathurin de Chacus qui sera plébiscité a dénommé cette fois-ci sa liste «ALLONS PLUS LOIN».
Celle-ci prévoit dix axes stratégiques qui seront exécutés au cours du mandat. Pour justifier ce choix, l’homme d’affaires a fait savoir que « c’est pour poursuivre l’œuvre entamée ».
LE 10/4

On pouvait se permettre de dire que le programme d’action de la liste « ALLONS PLUS LOIN « ressemble à un jeu d’arithmétique pour les profanes des nombres. En 04 années, l’équipe a prévu 10 chantiers. Soit l’exécution de 04 chantiers en 02 ans (4/2) et les 06 autres en 02 ans également (6/2). Quand on fait l’addition, on trouvera (10/4).
Attention ! Sans se verser dans des nombres rationnels et irrationnels, Mathurin de Chacus et les siens en prévoyant 10 actions à exécuter au cours de leurs 04 prochaines années pensent plutôt asseoir le football béninois à la table des grands.

Tenez ! Selon l’ordre tracé sur leur feuille de route, « organiser la participation de façon tournante des présidents de clubs aux voyages des équipes nationales », est le chantier qui vient en avant. Si cela paraît comme une simple formalité, par le passé les mêmes délégations toujours présentes dans les mêmes avions que les différentes sélections chaque fois n’ont pas fini de faire des jaloux. En pensant à une certaine rotativité, la FBF voudrait impliquer tout le monde dans la gestion du football et clouer le bec à ceux qui y voient une ingérence du ministère.
«Poursuivre la formation et le recyclage des acteurs pour le passage des examens et l’obtention des diplômes et grades». Si l’on rêve d’un football professionnel, il faudrait que tous ses acteurs le soient également. Ce second volet des axes stratégiques va intervenir comme un ouf de soulagement pour ces nombres acteurs (formateurs, préparateurs physiques, entraineurs…) qui continuent d’officier sans le minimum diplôme : la carence d’une formation est le nid de la médiocrité. Stop ! Allons Plus Loin pense mettre fin à une pagaille qui aura trop duré.
Le 3ème volet est intitulé : Organiser et dynamiser la Direction Technique Nationale. C’est un chantier sur lequel le public sportif a longtemps attendu les acteurs de la liste «Nouveau Départ». Hélas, Mathurin de Chacus et les siens y ont plutôt posé un lapin. D’aucuns diront que le Bénin a un Directeur technique national : «l’académicien» Adolphe Ogouyon, mais auraient sûrement oublié que le directeur technique national n’est pas une direction technique nationale. Et c’est vrai !
La direction technique nationale est considérée comme l’architecture d’une fédération, que dis-je, de toutes ses sélections. Selon la définition que nous a proposé le moteur de recherche «GOOGLE», la DTN s’occupe de la formation et du perfectionnement des cadres sportifs techniques, entraîneurs fédéraux et animateurs. Il coordonne les actions entre sa fédération et les fédérations sportives affinitaires, le sport scolaire et universitaire et militaire, il met en œuvre la politique sportive de l’État. Puisqu’une seule hirondelle ne fait pas le printemps, Adolphe Ogouyon dira que ses compétences à lui seul ne suffisent pas pour relever un football gisant dans une tombe béante.
Réussir à «organiser et dynamiser la direction technique nationale» et lui doter des moyens nécessaires serait peut-être assimilé à l’histoire du Bon Samaritain dans la Bible pour la gloire du cuir rond au Bénin.
Le 4ème axe est intitulé : «Soutenir la participation des clubs aux compétitions africaines».
Penser à ne pas laisser les clubs à leurs propres charges lorsqu’ils représentent le pays lors des compétitions inter-clubs de la CAF sera d’une grande aide à ceux-ci quand bien même les résultats ont toujours du plomb dans l’aile. Très représentatif courant deux saisons sportives, le club des étudiants d’ESAE FC devenu aujourd’hui Loto Popo FC, a curé seuls les maux financiers dont il ne pouvait pas prévenir. Même leurs compatriotes des Buffles du Borgou ont bu l’eau de la même caverne.
Permettre aux joueurs, membres de l’encadrement technique et toute la délégation de bien voyager, comme on le voit aujourd’hui avec l’équipe nationale du Bénin, telle la vision prônée dans cet axe.
« Rendre fonctionnels les centres techniques régionaux de formation et mettre en place des centres de perfectionnement dans chaque département », tel est le 5ème axe du programme. La formation à la base est le levier de tout développement sportif. Si on ne peut bâtir son empire du jour au lendemain, c’est de la même manière qu’on ne peut constituer une sélection conquérante au pied levé. La FBF version 2 décide de rendre fonctionnels les centres techniques et de mettre sur place des centres de perfectionnement à travers tout le pays est peut-être une décision pour sonner le glas à la somnolence des différents talents.

, Mathurin de Chacus

Les axes 06 et 07 prônent les mêmes valeurs : l’éclosion des jeunes talents à la base et à travers le genre. Selon les intitulés, c’est renforcer le développement du football à la base par l’organisation de championnats de catégories d’âge U15, U17, U20 pour l’un et renforcer les actions de soutien au développement des clubs de football féminin et la mise en place de l’académie de formation des jeunes filles au football pour l’autre.
Si d’une part, l’on est d’accord sur le fait que les talents se fabriquent dès la base ( à travers la régularité des championnats scolaires et des centres de formation ) , il est impératif d’admettre également qu’avoir des championnats avec succès dans les différentes catégories d’âge est bâtir un vivier de joueurs capables de répondre où tout besoin se fera sentir.
D’une part, si la promotion du football féminin dans notre pays est en train de sortir de l’ornière, lui faire la part belle dans son programme d’action est encourageant.
« Organiser le sponsoring et le marketing au profit des clubs » comme l’axe 8 et « Organiser après chaque saison sportive, la cérémonie de célébration et récompense des meilleurs acteurs » au point 9 se révèlent comme de grands pas franchis dans la professionnalisation dont tous rêvent. Pas deux sans trois dit l’adage. Et s’arrêter à l’unique serait pris comme le péché de Mathusalem : parlant de la récompense des meilleurs acteurs à l’issue de chaque saison.
Le 10ème et dernier de ses axes est la mise en place d’une radio et d’une télévision de la FBF. La vulgarisation et la transparence de sa gestion seront entre autres les raisons qui ont motivé ce point.
A y voir de près, le mandat 2 du président Mathurin de Chacus sera le mandat de réalisation et de concrétisation . Tant les chantiers annoncés sont grands, tant ils sont prometteurs. En somme, «ALLONS PLUS LOIN «, telle la liste de l’équipe à élire samedi 20 août 2022, tel le Bénin veut aussi son football «ALLER PLUS LOIN».

Séverin A./ La Rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

INITIATIVE DE l’ONU : DE L’UKRAINE, UN 1er NAVIRE EN AFRIQUE

mer Août 17 , 2022
Cinq nouveaux navires chargés de céréales ont quitté l’Ukraine mardi 16 août 2022, dont un bateau affrété par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies transportant du blé destiné à l’Ethiopie. L’annonce a été faite par le ministère ukrainien de l’Infrastructure. Il s’agit de la première cargaison de céréales […]