LÉGISLATIVES DU SÉNÉGAL : LA DÉMOCRATIE RELANCÉE.

Terre natale de Blaise Diagne, premier Africain élu à la Chambre des députés de France en 1914, le Sénégal vient d’administrer la preuve d’une maturité démocratique dont on commençait à désespérer tant la majorité absolue à l’Assemblée nationale, régulièrement obtenue par tous les présidents de la République depuis l’indépendance en 1960 avait fini par enfanter un quasi-pouvoir absolu du chef de l’exécutif.
La conséquence en est que l’Assemblée nationale était apparue comme une chambre d’enregistrement des projets de loi avec un déficit notoire de propositions de loi.

Le camp présidentiel au coude à coude avec l’opposition
À la suite des résultats provisoires des législatives du 31 juillet par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), le camp du président Macky Sall, regroupé au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar (Être ensemble et partager le même espoir en langue wolof), a obtenu 82 sièges, à une longueur de la majorité absolue.

En face, les coalitions Yewwi Askan Wi (Libérer le peuple) autour des leaders emblématiques que sont Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Barthélémy Dias, et Wallu Sénégal (Sauver le Sénégal) avec comme chef de file Abdoulaye Wade, élu député à 96 ans, ont obtenu respectivement 56 et 24 sièges. Cela leur donne un total de 80 sièges, à deux longueurs du score du camp présidentiel et à trois de la majorité absolue dans un scrutin où le taux de participation a été de 46,64 %.


Une donne inédite
Entre ces deux ensembles antagonistes, trois sièges de trois autres coalitions s’intercalent : celui d’AAR Sénégal (Alliance pour une Assemblée de rupture mais aussi Soigner le Sénégal en wolof) avec Thierno Alassane Sall, Bokk Gis Gis (Avoir ensemble une même vision en wolof) avec Pape Diop, et Les Serviteurs-MPR avec Pape Djibril Fall.

Chacune de ces coalitions peut permettre de sauver la mise au camp présidentiel. Ensemble, elles peuvent permettre à l’opposition sénégalaise d’imposer une cohabitation au président Macky Sall.

Faiseuses de rois, ces trois coalitions peuvent littéralement bouleverser le fonctionnement institutionnel du pays. En s’alliant avec Benno Bokk Yakaar, elles permettraient au président de la République de s’appuyer sur une majorité courte mais réelle à l’Assemblée et donc de poursuivre son programme.

En s’alliant avec les deux grosses coalitions, Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal, elles pourraient permettre au pays de partir sur une autre trajectoire avec un gouvernement dont le programme serait largement inspiré par les approches de l’opposition, notamment sur les plans économique et social.

Malick Diawara

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

USA : LES RÉPUBLICAINS DÉNONCENT UN COMPLOT CONTRE TRUMP

jeu Août 11 , 2022
Après la perquisition de la résidence de Donald Trump, les républicains montent au créneau. Ils dénoncent un complot contre l’ancien locataire de la Maison Blanche. Jamais un ancien président américain n’avait été inquiété autant par la justice. C’est pourquoi la perquisition spectaculaire de la résidence de Danold Trump a soulevé […]