TCHAD : ACCORD ENTRE JUNTE ET REBELLES

Le chef de la junte Mahamat Idriss Déby Itno, a signé un accord avec une quarantaine de groupes rebelles lundi 8 août au Qatar.

Cet accord vise à instaurer un dialogue pour la paix le 20 août prochain à N’Djamena. Ledit accord garantit aussi la sécurité de ces opposants, invités à participer à cette journée de discussion.

L’arrangement, censé ouvrir la voie au retour à un pouvoir civil, a été qualifié de «moment clé pour le peuple tchadien» par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres dans une vidéo diffusée lors de la cérémonie officielle à Doha.

Le ministre des affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, estime pour sa part, que l’accord vise à instaurer une paix qui remplacera les troubles et les conflits que le pays a connus depuis de trop longues années.

Quarante-deux des quarante-sept groupes représentés à Doha ont apposé leur signature lundi, aux côtés du pouvoir. Toutefois, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), l’un des principaux groupes rebelles, a refusé de signer l’accord, malgré les espoirs des médiateurs à Doha.
Le FACT est à l’origine de l’attaque ayant conduit à la mort, le 19 avril 2021, du maréchal Idriss Déby Itno, qui dirigeait d’une main de fer le Tchad depuis 30 ans.

« Nous sommes toujours sur le terrain, mais il est encore trop tôt pour savoir si nous allons reprendre la voie des armes, nous allons regarder ce qu’il va se passer dans les prochains jours, notamment avec le dialogue à N’Djamena », a déclaré à l’AFP depuis Doha Brahim Hissein, chargé des relations extérieures de la représentation du FACT.
Au lendemain de la mort du président Idriss Déby Itno, tué au front contre des rebelles en avril 2021, son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno, avait été proclamé président à la tête d’un Conseil militaire de transition de 15 généraux.

Il avait aussitôt promis des élections libres et démocratiques dans un délai de 18 mois, après un dialogue national inclusif avec l’opposition politique et les innombrables mouvements rebelles.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FIRST AFRIQUE MAG DE CE 10 AOÛT 2022

mer Août 10 , 2022
A LIRE : BÉNIN –INDUSTRIE : COTEB, JAMAIS N’EST PAS MON SORT RETOUR DES BIENS CULTURELS : LE TOGO DANS LA DANSE GUINÉE : FNDC, PLUS D’ÉPINE POUR LA JUNTE RDC : KABUND MIS SOUS MANDAT D’ARRÊT Télécharger toute la parution ICI