MIXTE ÉNERGÉTIQUE DU BÉNIN : 30% DES ÉNERGIES RENOUVELABLES D’ICI 2026

Le Bénin poursuit sa marche vers l’autonomie énergique depuis 2016. Dans son mixte énergétique, le gouvernement compte faire jouer aux énergies renouvelables leur rôle avec un objectif d’au moins 30 % en 2026 et 40% en 2030.

Le gouvernement béninois a fait le choix de diversifier ses sources d’énergies. Dans sa dynamique inexorable vers l’indépendance énergétique, le gouvernement accorde une part belle aux énergies renouvelables, respectueuses de l’environnement. C’est pourquoi il s’est doté d’une politique nationale des de développement des énergies renouvelables. Grâce à ce document, la vision et les objectifs sont clairs. D’ici 2026, au moins 30% du mixte énergétique béninois seront d’origine énergies renouvelables et 40% à l’horizon 2030 selon les prévisions du gouvernement, a confié le ministre de l’Énergie Dona Jean-Claude Houssou.

C’est fort de cette ambition, que de nombreux projets ont été initiés dans ce domaine dont certains sont déjà une réalité sur le territoire national. Le plus emblématique dans ce secteur, est la centrale solaire photovoltaïque d’Illoulofin. D’une capacité de 25 mégawatts crête, cette infrastructure Inaugurée le 19 juillet 2022, va permettre à 40.000 foyers d’être éclairés pour la première phase de ce projet dont le coût global est de 39,7 milliards de francs CFA. En accordant une priorité aux énergies renouvelables, le gouvernement veut aussi rester conforme à ses engagements pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD). L’objectif du gouvernement est d’émettre moins de gaz à effet de serre avec une empreinte bas carbone pour protéger l’environnement. 

Et la dynamique dans ce sens s’accélère grâce au deuxième Programme d’action du gouvernement (PAG 2). Cela se confirme par la signature de quatre (4) conventions de concession pour la construction de 4 nouvelles centrales solaires à Natitingou, Djougou, Parakou et Bohicon. Dans sa politique de diversification des sources d’énergies, le gouvernement met un accent particulier sur l’hydroélectricité. Pour mener à bien ces projets, le Bénin veut s’appuyer sur des atouts naturels dont il regorge notamment le fleuve Ouémé avec un potentiel d’au moins 25 mégawatts.

Ainsi, en plus de Dogobis à 128 mégawatts, il est aussi prévu Vossa et Beterou avec respectivement 60 et 20 Mégawatts.  D’autres projets ont été aussi engagés par le gouvernement. L’objectif visé à travers ces réalisations d’envergure, est de parvenir à améliorer durablement les conditions de vie des citoyens.

Jacob Y./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN : LA PLACE DE L'AMAZONE INAUGURÉE

lun Août 1 , 2022
Le président béninois Patrice Talon a procédé samedi 30 juillet 2022 à Cotonou, à l’inauguration de la place de l’Amazone. L’événement a eu lieu dans le cadre de la triple inauguration des monuments érigés dans la capitale économique. « Symbole de notre amour, de notre engagement pour le pays, nos […]