CÉRÉMONIE DES DOCTEURS DES UNIVERSITÉS DE LILLE : LA NÉO-NÉGRITUDE PENSÉE PAR SŒUR ANGÉLINE CHABI

La cérémonie des docteurs des promotions 2020 et 2021 des Universités de Lille a eu lieu le 4 juillet 2022 à Lille Grand Palais. Membre de la congrégation des Filles de la charité du Sacré-Cœur de Jésus (FCSCJ), Sœur Angéline Chabi, religieuse béninoise faisait partie de ces nouveaux docteurs, avec sa thèse en langue et littérature française défendue en 2020.

« Dans la vie religieuse, on ne choisit pas sa mission ; on la reçoit de sa supérieure hiérarchique », a déclaré Sœur Angéline Chabi.

Quatre ans après sa profession religieuse, dans la congrégation des Filles de la charité du Sacré-Cœur de Jésus (FCSCJ), elle s’est engagée dans les études universitaires en lettres en 2010. Professeur dans des écoles à Athiémé dans le sud-ouest du Bénin, c’est avec plaisir qu’elle a accueilli cette nouvelle mission. « Entre la langue française et moi, il existe une histoire semblable à celle de Roméo et Juliette ».

Sœur Angéline Chabi rejoint l’Université de Lille, après l’obtention d’une maîtrise et d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en grammaire et stylistique françaises respectivement en 2015 et 2016 à l’Université d’Abomey-Calavi et au bout de quatre ans de recherches.

Sœur Angéline Chabi, Membre de la congrégation des Filles de la charité du Sacré-Cœur de Jésus

Le 30 juin 2020, elle soutient sa thèse de doctorat en langue et littérature française option littérature francophone, gratifiée d’un accord de publication en plus des félicitations du jury. « C’était un grand soulagement et surtout, beaucoup d’émotions vu que la soutenance a eu lieu en plein confinement, avec un public presque inexistant », raconte-t-elle avant d’ajouter, « j’ai dû, après la délibération, m’applaudir moi-même, soutenue par les membres du jury ».

Les travaux de Sœur Angéline Chabi ont porté sur les violences historique, politique et esthétique chez Raharimanana et Patrice Nganang. Deux auteurs qui n’ont aucun lien, le premier étant de Madagascar et le second, du Cameroun.

« Pour comprendre alors l’enjeu de ce rapprochement, il faudra aller au-delà des frontières apparentes qui les éloignent l’un de l’autre et questionner leur double histoire : celle qui est la leur, en tant qu’individu, mais aussi et surtout, celle de leurs pays respectifs », explique sœur Chabi.

L’enjeu de cette thèse selon elle, « réside dans le fait qu’elle aborde le concept de la néo-négritude en élucidant la poétique des écrivains francophones de la jeune génération, leur rapport à l’histoire et à la littérature en même temps qu’elle scrute la déroutante question du pouvoir et de la violence qui dépasse d’ailleurs le cadre littéraire ».

Une vie toute donnée aux autres

« J’ai toujours rêvé d’une vie toute donnée aux autres, surtout aux faibles, aux pauvres et aux tout-petits », a déclaré Sœur Chabi, interrogée à propos de son choix de congrégation religieuse. En 2002, elle fait la découverte, dans un livre de la spiritualité, des Filles de la charité du Sacré-Cœur de Jésus. « Depuis lors, j’ai comme un amour jaloux pour mon institut. Plus qu’un nom, être fille de la charité du Sacré-Cœur de Jésus est pour moi un programme de vie », relate t-elle

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

FIRST AFRIQUE MAG de ce vendredi 22 juillet 2022

ven Juil 22 , 2022
A LIRE :– ESPACE CEDEAO : LA VARIOLE DE SINGE PRÉOCCUPE L’OMS PROJET DEFISSOL : LE MINISTRE HOUSSOU ANNONCE DES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT ANGOLA : MORT DE DOS SANTOS, LUANDA, SA DERNIÈRE DEMEURE ITALIE : MARIO DRAGHI REMET SA DÉMISSION SPORT : ÉLECTIONS À LA FBF , MATHURIN DE CHACUS SUR […]