CENTRALE SOLAIRE D’ILLOULOFIN : LA LUMIÈRE JAILLIT DANS 40.000 FOYERS

La centrale solaire photovoltaïque d’Illoulofin a été inaugurée mardi 19 juillet 2022 par le ministre de l’Énergie Dona Jean-Claude Houssou. D’une puissance de 25 MWc, elle est la première d’envergure au Bénin.

La centrale solaire photovoltaïque d’Illoulofin va alimenter environ 40.000 foyers. L’inauguration de cet ouvrage procédée hier par le ministre Dona Jean-Claude Houssou, a réuni à Illoulofin, le président de l’Assemblée nationale, les ambassadeurs du Maroc, de l’Union européenne et de France au Bénin, autorités politico-administratives à divers niveaux, partenaires techniques et financiers et populations de la localité.

Cette infrastructure est érigée sur un domaine de 30 hectares. L’objectif visé à travers ce projet dont la première phase est marquée par la construction de cette centrale de 25 MWc, est de contribuer à la croissance économique du Bénin en améliorant les performances de ses opérateurs électriques et la qualité du service électrique fourni dans le respect de l’environnement.  Co-financé par le gouvernement béninois et ses partenaires que sont l’Agence française de développement et l’Union européenne, la réalisation de la première phase du projet a coûté 14.275.781.616 FCFA. Le coût global de l’ensemble du projet est de 39,7 milliards FCFA.

La centrale solaire photovoltaïque d’Illoulofin, est la première du genre au Bénin et la quatrième au plan africain. Sa construction entre dans la vision du gouvernement du président Patrice Talon, celle d’assurer l’autosuffisance énergétique du Bénin avec des infrastructures de pointes. Elle est équipée de panneaux photovoltaïques de dernière génération et à haut rendement.  Sa construction respecte les normes internationales et les pratiques reconnues dans le domaine, a laissé entendre Émeric Tokoudagba, directeur général de la société béninoise de production d’électricité (Sbpe). La construction de cette centrale, illustre l’engagement fort du Bénin à améliorer l’accès à l’énergie, à lutter contre les changements climatiques et à créer des emplois au niveau local, s’est réjouie L’ambassadrice de l’Union européenne au Bénin, Sylvia Hartleif. L’ambition du gouvernement du président Patrice Talon, est d’atteindre d’ici 2026 une production d’électricité à base des sources renouvelables d’au moins 150 mégawatts crête.

Cette ambition est noble certes, mais la réalisation de la centrale d’Illoulofin ne laisse aucun doute sur la volonté du gouvernement béninois pour sa concrétisation.  C’est pourquoi les programmes d’actions du (PAG 1 et 2) consacrent une part belle au développement des énergies renouvelables.

Les changements climatiques constituent des défis importants pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd), pour lesquels le Bénin s’est engagé résolument. Et la volonté du Bénin est d’émettre moins de gaz à effet de serre, avec une empreinte bas carbone pour contribuer à protéger l’environnement, a déclaré le ministre Dona Jean-Claude Houssou. Les énergies renouvelables représentent actuellement 2% dans le mix énergétique du Bénin. Mais le gouvernement vise à le porter à 30% à l’horizon 2026, puis 40% en 2030.

En dehors du solaire, le Bénin développe aussi d’autres sources telles que l’hydroélectricité. Les infrastructures de ces énergies, seront désormais à vocation multifonctionnelle. Celles-ci seront capables de produire de l’électricité, de contribuer à l’irrigation des terres et de contribuer à la gestion intégrée des ressources en eau, a confié le ministre Houssou.

La centrale solaire photovoltaïque d’Illoulofin est la première au Bénin et la deuxième en moins de 3 ans réalisée sous le président Patrice Talon.

Jacob Y./ La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

TCHAD : FIXÉ AU 20 AOÛT, LE DIALOGUE DE PAIX CONDAMNÉ PAR LES GROUPES DE DOHA

mer Juil 20 , 2022
Les mouvements politico-militaires tchadiens participant aux pourparlers de paix ont annoncé mettre fin à leur participation et dénoncer les conditions de tenue de ces pourparlers, lors d’une conférence de presse lundi 18 juillet 2022 à Doha. Ils condamnent les manœuvres de déstabilisation et aussi un calendrier prédéfini par les autorités […]