49 IVOIRIENS ARRÊTÉS AU MALI : L’ONU DÉMENT LEUR APPARTENANCE À LA MINUSMA

Les 49 soldats ivoiriens arrêtés le dimanche 10 juillet 2022 à Bamako ne sont pas des éléments nationaux de soutien aux contingents de la MINUSMA. L’ONU l’a affirmé ce mercredi, contrairement aux informations du gouvernement ivoirien.

À travers un communiqué à l’issue d’un Conseil national de sécurité (CNS) extraordinaire tenu mardi, le gouvernement ivoirien a indiqué qu’aucun militaire ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes et de munitions de guerre.  Dans son communiqué, la Côte d’Ivoire a soutenu qu’il s’agit de militaires envoyés dans un cadre légal. Selon Abidjan, la présence de ces soldats dans le cadre d’opérations de soutien logistique à la mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) est bien connue des autorités maliennes.

Au lendemain de la déclaration de l’Etat ivoirien, l’ONU a réagi. L’organisation mondiale a pris le contrepied de la déclaration ivoirienne. En effet, l’ONU a démenti l’appartenance des soldats ivoiriens arrêtés aux éléments nationaux de soutien à la MINUSMA.

« Les 49 soldats ivoiriens arrêtés dimanche à Bamako ne sont pas des éléments nationaux de soutien aux contingents de la MINUSMA », a affirmé l’ONU.

Pour rappel, 49 soldats ivoiriens ont été arrêtés le dimanche 10 juillet 2022 à Bamako à leur descente de deux appareils de la compagnie privée SAS (Sahel Aviation Service), sur le tarmac de l’aéroport international Modibo Keïta. Ils sont soupçonnés par le Mali de vouloir briser la dynamique de la refondation et de la sécurisation du Mali, ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel.

Dans un communiqué mardi 12 juin, Abidjan a demandé au Mali de libérer sans délai ses 49 militaires interpellés injustement à l’aéroport de Bamako et accusés par les autorités de ce pays d’être des mercenaires.

La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

APRÈS LA COUR CONSTITUTIONNELLE : DJOGBÉNOU INDIQUE SA DESTINATION

jeu Juil 14 , 2022
Après son départ de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou a exposé mercredi 13 juillet, les motivations de sa démission. C’est à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Cotonou. La démission de Joseph Djogbénou de la Cour constitutionnelle, a suscité moultes réactions et spéculations au sein de l’opinion nationale. Pour […]