GROUPES PARLEMENTAIRES AU BURUNDI : L’OPPOSITION MARQUE DES POINTS

Le principal parti d’opposition au Burundi, le Congrès national pour la liberté, le CNL a obtenu mercredi 22 juin 2022 l’autorisation de constituer officiellement un groupe parlementaire.

Cela fait plus de deux mois que le torchon brûle entre le président de l’Assemblée nationale et le principal parti d’opposition, le CNL dirigé par Agathon Rwasa. Cette autorisation obtenue pour la constitution d’un groupe parlementaire est donc une avancée notable entre les deux camps.

En avril dernier, l’opposition avait été obligée de formaliser l’existence de son groupe dirigé par son chef historique. Mais sa démarche n’a pas reçu la bénédiction de l’Assemblée nationale jusqu’à ce qu’elle s’est engagée dans un bras de fer public il y a deux jours. Elle a décidé mardi dernier de sortir d’une plénière.

L’opposition dirigée par Agathon Rwasa, malgré le refus catégorique du président de l’assemblée nationale n’a pas désisté. Elle va dénoncer une grave violation de la constitution du Burundi et du règlement d’ordre intérieur, qui autorisent la mise en place d’un tel groupe à partir du moment où il est, multiethnique et réunit au moins 5 députés, sans poser aucune condition de délais. Or ils sont 32 au moment des faits.

Selon un haut cadre du principal parti d’opposition, les nombreux correspondances, demandes de rendez-vous, envoi d’émissaires pour dissuader celui qu’on qualifie du « très honorable président de l’Assemblée nationale » Gélase-Daniel Ndabirare, réputé être à la tête des faucons du pouvoir burundais, n’ont jamais abouti.

La situation est restée ainsi jusqu’à mardi 21 juin 2022, lorsque la trentaine de députés du CNL décident de frapper un grand coup, en prenant à témoin la communauté nationale et internationale ». Ils ont annoncé de boycotter la plénière la plus importante de l’année, consacrée à l’adoption du budget général de l’état pour le prochain exercice budgétaire.

Après le chou gras de l’affaire dans la presse burundaise, la stupeur totale a gagné le pays.  Puis les choses vont ensuite aller très vite. Moins de 24 heures plus tard, le président de l’Assemblée nationale s’est résolu à reconnaître, dans une lettre adressée à la trentaine de députés d’opposition, leur groupe parlementaire. « Notre coup d’éclat a payé », s’est réjoui le même cadre du principal parti d’opposition, le CNL.

Séverin A. / La Rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

ÉLECTRIFICATION RURALE : LE GOUVERNEMENT TALON MET LE TURBO

lun Juin 27 , 2022
Les efforts considérables du gouvernement pour mener à bien l’électrification rurale prennent une ampleur considérable. Outre les réalisations déjà faites grâce au PAG 1 et les projets inscrits dans le PAG 2, plus de 1100 localités seront bientôt électrifiées sur l’ensemble du territoire national. Ça bouge du côté de l’électrification […]