MALI: LA JUNTE ACCUSE LA FRANCE D’ESPIONNAGE

La junte militaire au pouvoir à Bamako a accusé mardi 26 avril 2022, l’armée française d’espionnage et de  subversion après la diffusion par l’état-major français de vidéos tournées par un drone à proximité d’une base du centre du Mali récemment restituée par la France. Un communiqué du gouvernement de Bamako annonce que « les autorités ont constaté depuis le début de l’année plus de cinquante cas délibérés de violation de l’espace aérien malien par des aéronefs étrangers, notamment opérés par les forces françaises ».

« L’un des cas les plus récents de violation de l’espace aérien malien a été la présence illégale d’un drone des forces françaises, le 20 avril 2022, au-dessus de la base de Gossi », affirme un communiqué du gouvernement de Bamako signé du colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement mis en place par la junte.

Attaque informationnelle

Le 21 avril 2022, deux jours après avoir restitué aux Forces armées maliennes (FAMa) sa base de Gossi, l’armée française avait entrepris de contrer ce qu’elle a qualifié d’attaque informationnelle. Elle a ainsi publié une vidéo de ce qu’elle affirme être des mercenaires russes en train d’enterrer des corps près de cette base, afin d’accuser à tort la France de crimes de guerre au Mali.

L’état-major français a assuré qu’il s’agit de soldats blancs, laissant entendre que ce sont des membres de la société militaire privée Wagner, qu’il a identifiés sur des vidéos et des photos prises à d’autres endroits.

Au lendemain de la publication de ces images, l’état-major malien a annoncé avoir découvert un charnier, non loin du camp anciennement occupé par la force française Barkhane.

« L’état de putréfaction avancée des corps indique que ce charnier existait bien avant la rétrocession. Par conséquent, la responsabilité de cet acte ne saurait nullement être imputée aux FAMa », a ajouté l’état-major malien.

La justice militaire malienne vient d’annoncer ce mardi 26 avril, l’ouverture d’une enquête pour faire toute la lumière après la découverte d’un charnier à Gossi sur instruction du ministère de la Défense.

Selon le procureur de la République du tribunal militaire de Bamako qui a ouvert l’enquête, l’opinion sera tenue régulièrement informée de l’évolution de la situation, dont les résultats seront rendus publics.

Tensions avec la France

Depuis 2012, le Mali est plongé dans une crise sécuritaire profonde que le déploiement de forces étrangères n’a pas permis de régler.

Le pays a connu deux coups d’État militaire depuis août 2020 où les militaires au pouvoir se sont rapprochés de Moscou en même temps qu’ils se détournaient de la France, engagée militairement dans le pays contre les djihadistes depuis 2013.

Sur fond de crise diplomatique avec la junte, Paris avait annoncé en février le retrait de ses soldats déployés au Mali.

Astrid T./La rédaction

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

MESSAGE DE SICA YOLANDE FRANCISCO À L'OCCASION DE LA FÊTE DU TRAVAIL 2022

dim Mai 1 , 2022
Sica Yolande Francisco, femme leader, agent de changement, s’adresse aux travailleuses et travailleurs à l’occasion de la commémoration de l’édition 2022 de la fête du travail. Dans son message plein d’espoir, elle diagnostique le monde du travail,  évoque les enjeux et défis. Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens, Travailleuses et travailleurs, Aujourd’hui […]