JOUR 2 DE LA SEMAINE AWE GROW UP 2021 : LES RÉCIPIENDAIRES OUTILLÉES SUR LA CERTIFICATION DES ACTIVITÉS

La semaine AWE GROW UP 2021 se poursuit à la salle des fêtes « Le Marin » de Fidjrossè à Cotonou. Les communications entrant dans l’exécution de ce programme sont données les unes après les autres. Parmi celles-ci, figure la formation dont a en charge la société allemande GIZ.

«Obligations de certifications pour les activités réglementées et différence de fonctionnement entre ANM et ABSSA», telle est la thématique de cette  formation. Il était question d’expliquer aux auditrices que la réglementation des activités peut être possible. Et celle-ci  régi par un règlement dont les conditions d’accès sont requises soit à l’exploitant, soit à l’établissement, soit aux activités soumises à l’obtention d’une autorisation. La GIZ à travers cette formation entend définir les activités spécifiquement réglementées, rappeler la spécificité des activités de production, de transformation ou de commercialisation des produits sensibles. Elle envisage également présenter des exigences relatives aux activités entrepreneuriales dans le secteur agroalimentaire cosmétique, comparer surtout les fonctions des structures ABSSA, ABRP et ANM.

De quoi faire dire aux bénéficiaires de la semaine AWE GROW UP 2021 que le pari est gagné. Car, à en croire  nombre d’elles, la normalisation des activités sur l’ensemble du territoire national n’était pas possible.

Par ailleurs, tous les produits devant faire objet de réglementation doivent être autorisés de mise sur le marché et vérifiés selon les normes métrologiques.

A la découverte de madame VIDINHOUEDE Brigitte Immaculée, Marraine du réseau AWEP BENIN

LA RÉDACTION

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

JOUR 2 DE LA SEMAINE AWE GROW UP 2021 : LES BÉNÉFICIAIRES ORIENTÉES VERS DE BONS SUPPORTS D'EPARGNE

jeu Mar 10 , 2022
La matinée de la deuxième journée de ce programme consacré à la célébration de l’entrepreneuriat féminin est largement dominée par diverses communications. On en veut pour preuve les communications de SWEED, de la compagnie d’assurance SUNU et de la SGI BENIN. Cette dernière qui a d’ailleurs marqué plus d’un. Comment […]