32 ANS APRÉS LA CONFERENCE NATIONALE : Me ROBERT DOSSOU EVOQUE DES NON-DITS

Le Bénin a organisé du 19 au 28 février 1990 la conférence nationale des forces vives de la nation. Une assise historique qui avait permis aux autorités de trouver une solution à la crise économique, politique, financière et sociale qui secouait le pays. Trente-deux ans après, un des participants dévoile des sous-entendus non connus du peuple.

TELECHARGER LA PARUTION DU 28 FEVRIER 2022 de FIRST AFRIQUE MAG

 Il s’agit de l’émérite avocat béninois Me Robert Dossou. Selon ses propos, un non dit était symbolisé par ceux qui s’opposaient au changement. « Mais la tendance dominante a été d’aller de l’avant », a déclaré l’ancien président de la cour constitutionnelle. Si le Général Mathieu Kérékou  a conduit tout ce congrès national en tant que président de la république, beaucoup n’ont pas voulu qu’il continue de diriger le pays à l’issue des assises. Voilà encore un sous-entendu qu’a dévoilé l’ancien doyen honoraire de la Faculté de droit et de sciences politiques (Fadesp). « C’était une voie de la paix que de maintenir pour la période de transition jusqu’aux nouvelles élections, Mathieu Kérékou comme chef de l’Etat », a-t-il ajouté.

  Ces affirmations, le président du comité national préparatoire de la conférence de la conférence nationale des forces vives de la nation les a faites au détour d’un entretien accordé au web radio Crystal News. Il a même poursuivi en disant que certains participants militaient pour rallonger les assises sur trois mois au lieu de huit jours initialement prévus. Mais le comité s’y est opposé »… si bien que ça a duré 10 jours et en 10 jours nous avons dit l’essentiel », a précisé Me Robert Dossou.

  Pour rappel, la conférence nationale des forces vives de la nation a eu lieu dans la salle de conférence de l’hôtel PLM ALEDJO à Cotonou. Elle est la première conférence nationale en Afrique francophone et a influencé et inspiré toutes les autres. C’est pendant les assises que le Bénin a rédigé sa constitution qui fut adoptée le 02 décembre 1990. Après la période de transition réussie de  1990-1991, le Bénin autrefois qualifié enfant malade de l’Afrique pour ces nombreux coups d’Etat répétés est devenu le modèle démocratique de la sous-région, grâce à son alternance au niveau du pouvoir exécutif.

Séverin  A.

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

OUVERTURE DU CENTRE D'ACCEUIL ET DE TRANSIT DES ENFANTS (CATE) LITTORAL: ALAIN OROUNLA DÉLIVRE SON SATISFECIT AU GOUVERNEMENT

dim Fév 27 , 2022
Le préfet du département du littoral Alain Orounla a pris part le vendredi 25 février 2022 à l’ouverture du centre d’accueil et de transition des enfants (CATE) du littoral. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sous les auspices de la ministre en charge des affaires sociales et de la microfinance Médéssè […]