MÉCANISATION DE L’AGRICULTURE AU BÉNIN : L’ONG ESI PRO DOGBO APPUIE LE GOUVERNEMENT

Le Directeur exécutif de l’Organisation Non Gouvernementale Education Service International (ESI), a procédé au lancement de son projet « Appui au renforcement de capacités des exploitations agricoles à travers la formation des apprentis en mécanique et soudure du centre de formation de ESI PRO DOGBO en mécanisation agricole et aux changements climatiques » ce 22 février 2022. La cérémonie a eu lieu  au siège de l’ONG en présence de plusieurs autorités préfectorales, communales, locales ainsi que des sages et notables.

Le Bénin est un pays qui dispose d’énormes potentialités agricoles. Pour mettre en valeur ces atouts, le gouvernement s’appuie sur la mécanisation agricole. Et c’est bien dans cette dynamique que s’inscrit l’ONG Education Service International (ESI), mise sur les fonds-baptismaux le 21 septembre 2010 par des amis de l’association PRO DOGBO, en procédant ce jour 22 février 2022 au lancement de son projet « Appui au renforcement de capacités des exploitations agricoles à travers la formation des apprentis en mécanique et soudure du centre de formation de ESI PRO DOGBO en mécanisation agricole et aux changements climatiques ».

À l’ouverture de la cérémonie, le Directeur de l’ONG ESI PRO DOGBO, Mr Jule Codjo Tohountodé a, après avoir remercié les personnalités présentes, donné les raisons qui motivent l’initiative du projet. Il a déclaré : « la mécanisation agricole constitue un intrant essentiel pour l’amélioration de la productivité agricole, la croissance économique, la réduction de la pénibilité du travail, la rapidité de la conduite en temps propice des opérations agricole et le renforcement de la sécurité alimentaire. Toutefois le développement des services de mécanisation agricoles  reste freiner dans notre pays par une série de contraintes qui ne permettent pas en particulier aux petits exploitants agricoles et aux autres acteurs des chaînes de valeur agroalimentaire de moderniser leur système de production ».

À travers ce projet, PRO DOGBO/ESI compte faciliter la mécanisation agricole au Bénin par la formation des soudeurs et mécaniciens tout en mettant en place un pool de compétences au centre de formation de ESI pour la gestion, l’entretien, la réparation et la maintenance des machines agricoles. Ce noble projet financé sur une période de 2 ans par la GIZ/ProCIVA, vient combler les attentes dans ce secteur qui contribue pour 32,7% en moyenne au PIB. Aux dires du représentant du chargé de projets à GIZ/ProCIVA, Mr Julus Vodounou, conseiller technique en mécanisation agricole, plusieurs stratégies sont mises en place pour l’atteinte de l’objectif fixé par le projet.

« En vue de contribuer à l’atteinte de cet objectif du PNDMA, le projet centre d’innovation verte pour le secteur agroalimentaire au Bénin  Pro CIVA qui est l’un des projets globaux de l’initiative spéciale un seul monde sans fin a initié des actions visant à promouvoir une mécanisation adaptée aux chaînes de valeur dont le riz, le soja et la volaille. Pour atteindre cet objectif le projet donne priorité à la formation technique et professionnelle, le renforcement des services de prestations en mécanisation agricole, le renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles des acteurs du sous-secteur de la mécanisation agricole notamment ceux liés à ces filières cibles », a-t-il laissé entendre.

Le représentant de la DETFP, Mr Kapkpo Zénongnon quant à lui, a saisi cette occasion pour remercier l’ONG PRO DOGBO/ESI et son partenaire privilégié la GIZ/ProCIVA pour leur projet qui s’inscrit dans la vision du gouvernement. « En effet ma joie est beaucoup plus grande si l’on sait que le gouvernement œuvre aujourd’hui à promouvoir l’enseignement technique et professionnel. La présente formation des renforcements des capacités des exploitations agricoles et aux changements climatiques est donc la bienvenue parce qu’elle s’inscrit parmi les priorités des actions du gouvernement », va-t-il martelé avant d’inviter les apprentis à l’assiduité afin d’amélioration des produits agricoles sur le marché.

Ledit projet a reçu l’approbation de plusieurs cadres qui ont promis œuvrer à leur niveau respectif à  faciliter la concrétisation de ce rêve salvateur de PRO DOGBO/ESI accompagné par la GIZ/ProCIVA. Au nombre de ceux-ci on peut citer madame Christelle Ouassa représentante de la D-INIFRCF qui a affirmé « c’est avec plaisir que l’INIFRCF attend que l’ONG passe par le ministère de tutelle à savoir le ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle pour nous faire parvenir le quitus pour que l’Institut se mette à élaborer le programme qu’il faut pour que la formation soit effective ».

La première autorité communale représentée par le premier adjoint au maire, Mr Marcellin Sognon a également salué l’initiative et rassuré les acteurs, de la disponibilité de la mairie à accompagner le projet pour sa réussite. Clôturant les discours le Secrétaire Général de la préfecture du Couffo Mr  Jean Houetognon s’est dit confiant de l’atteinte de l’objectif du projet et a profité de cette opportunité pour remercier chaleureusement Pro CIVA et PRO DOGBO qui selon lui se battent jour et nuit pour le développement du Couffo. Il faut noter que le lancement du projet a pris fin par la visite des différents ateliers dont celui de la mécanique automobile, celui de la construction métallique (soudure) et celui de la fabrication mécanique (tournage).

Rédaction / First Afrique TvMag

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BURKINA FASO : VERS UNE TRANSITION DE 30 MOIS

ven Fév 25 , 2022
Une commission mise en place début février a proposé une transition de 30 mois avant un retour à l’ordre constitutionnel. Dans un rapport, la commission « propose 30 mois de transition dirigée » par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, ainsi que « la mise en place d’un gouvernement et d’un organe législatif restreints, n’excédant pas respectivement 20 […]