SOCIÉTÉ : UNE DÉLÉGATION BÉNINOISE Á LA DÉCOUVERTE DU GROUPE VITAMINE T.

1

Impulsé par Pierre de Saintignon, premier adjoint de Martine Aubry, maire de Lille, le groupe Vitamine T s’est implanté dans les années 78 sur le site de l’ancienne usine Thomson. Cette usine étant en difficulté comptait lors de sa fermeture 130 salariés séniors qui ont été récupérés et recrutés en contrat à durée indéterminée par le groupe Vitamine T.

Une délégation béninoise à la découverte du groupe Vitamine T.

Inscrit dans le cadre de la politique publique de développement et du salariat, Vitamine T regroupe 28 filiales, 43 implantations sur les Hauts-de-France, l’Ile de France et le Grand-Est.

Fort de son potentiel humain de 5000 salariés, cette entreprise sociale en France est subdivisée en cinq grands pôles :

– Le pôle recyclage et industries qui se charge du recyclage des véhicules hors d’usage, des biens meubles.

– Le pôle services gère des opérations de sécurité dans les hôpitaux de Paris, de gardiennage, de réparation et de nettoyage.

– le pôle social accompagne les personnes âgées et porte son attention vers les personnes se retrouvant en situation de précarité.

– le pôle Solution RH aide à l’insertion professionnelle par le biais de différentes formations sur la confiance en soi et sur comment retrouver le plein emploi.

– le pôle alimentation saine et durable aide à l’alimentation.

Ces missions du groupe Vitamine T axées sur le travail social et l’écologie se développent avec des partenariats noués dans certains pays d’Afrique comme le Bénin et le Cameroun. C’est dans l’objectif d’intérêt général que le président André Dupon et le directeur général, Jean Yves Doisy du groupe Vitamine T ont accueilli ce lundi 8 novembre le directeur général, Faustin DJAGBA de la Mutuelle des Jeunes Chrétiens pour le Développement (MJCD) qui est aussi Président du Réseau National de la Société Civile pour la Promotion de l’Emploi et de l’entrepreneuriat des Jeunes (ReNEJ) et de monsieur Frank AHOUADI, ancien directeur général Envie Bénin.

L’ambition de ce grand groupe est de couvrir encore plus de territoires. Sa vision repose essentiellement sur des valeurs comme l’audace, la sincérité et l’exigence.

La délégation béninoise a découvert toute la diversité des tâches qui y sont développées. Parmi celles-ci, le groupe porte une attention particulière au recyclage des déchets, des équipements électriques et électroniques.

La dépollution étant un enjeu incontournable dans le traitement des réfrigérateurs, des congélateurs, des climatiseurs, des pompes à chaleur, l’entreprise Vitamine T s’emploie à un traitement minutieux, au broyage de l’aluminium et si possible au réemploi de tout ce qui est récupérable.

Cet atelier moderne de rénovation et de récupération prépare en partenariat avec des Organisations Non Gouvernementales et des associations des projets d’aide et de formation en électroménager.

La rédaction

First Afrique

One thought on “SOCIÉTÉ : UNE DÉLÉGATION BÉNINOISE Á LA DÉCOUVERTE DU GROUPE VITAMINE T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN : LES 26 TRÉSORS BÉNINOIS RETROUVENT COTONOU

jeu Nov 11 , 2021
« Emus aux larmes », les Béninois ont accueilli mercredi le retour de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey, pillées par les troupes coloniales françaises au XIXe siècle et restituées la veille par Paris. Ces œuvres, dont certaines revêtent un caractère sacré, sont arrivées à Cotonou par avion en milieu d’après-midi. Elles […]
First Afrique Tv