COTE D’IVOIRE : GBAGBO DEMANDE LA LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara se sont rencontrés dans la soirée du mardi 27 juillet dernier à Abidjan. Lors de cette rencontre purement politique entre les deux grands hommes politiques de la Côte d’Ivoire, l’ex-président, Laurent Gbagbo a fait une requête à son vis-à-vis. Cette demande consiste à la libération des prisonniers considérés comme « politiques » par l’opposition.

Les deux cadors de la politique ivoirienne se sont rencontrés. Une rencontre qui s’est très bien déroulée. Comme quoi en Afrique, « on sait être diplomate ». Une décennie après leur dernière rencontre et les manifestations post-électorales qui ont laissé la Côte d’Ivoire dans un bain de sang, les deux politiques ont calmé leur ardeur. Au cours de cette entrevue, l’ancien président a néanmoins soulevé la question des prisonniers « politiques ».

Laurent Gbagbo & Alassane Ouattara

« J’étais leur chef de file et moi je suis dehors aujourd’hui. Eux, ils sont en prison. Et j’aimerais que le président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer », a déclaré Laurent Gbagbo à la presse à l’issue de sa rencontre avec Alassane Ouattara.

110 NOMS CITES

Accompagné par trois de ses alliés dont notamment, Georges-Armand Ouegnin, Assoa Adou et Hubert Oulaye, Laurent Gbagbo a remis à son successeur une liste de 110 noms. Notons que les 29 plus anciens sont en prison depuis la crise post-électorale de 2010-2011 et n’ont pas bénéficié de l’amnistie présidentielle d’août 2018. Les autres sont des personnes arrêtées en 2019 lors de tensions politiques dans le pays, ou lors de la contestation du troisième mandat d’Alassane Ouattara en octobre 2020. Dans la liste, on retrouve Soul-to-Soul, le bras droit de Guillaume Soro, récemment condamné à 20 ans de prison. Enfin, 6 personnes arrêtées le 17 juin dernier en marge du retour au pays de Laurent Gbagbo.

Il faut dire que cette initiative de l’ex-président a été saluée par les associations de proches de détenus, qui estiment que le nombre de prisonniers qu’elles qualifient « d’opinion », est plus important que cela. Ces dernières espèrent un geste politique de la part du président Ouattara. La présidente de l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion (Affdo-Ci), Désirée Douati, espère que le plaidoyer de Laurent Gbagbo pour la libération des détenus sera considéré par le président actuel. Pour elle, le fait que la question ait été portée à la présidence est déjà un bon commencement.

La Rédaction

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN/CIO : PIERRE M’PELE ET WILFRID HOUNDJE, FIERS DES PRÉPARATIFS

jeu Juil 29 , 2021
Le Directeur général de Mercy Ships pour l’Afrique, Dr Pierre M’pele et M. Wilfrid Houndje Délégué Général du CIO ont fait le point de l’évolution des préparatifs de cette grande fête culturelle. La rencontre des deux personnalités a eu lieu ce mardi 27 juillet 2021 à ouidah. Tout est prêt pour […]