BÉNIN : LE MINISTRE DOSSOUHOUI LANCE LES SESSIONS DE FORMATION DES TRACTORISTES ET CONDUCTEURS DE MOTOCULTEURS

Le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui a lancé les sessions de formation des tractoristes et conducteurs de motoculteurs pour l’amélioration des prestations en mécanisation agricole au Centre pilote de Techniques Agricoles Chinoises de Sèmè-Kpodji, ce mardi 23 mars 2021.

C’était une   co-organisation de l’Institut de Recherche sur le Coton (IRC/AIC), de la mission chinoise d’appui à la production Cotonnière au Bénin (MCAPCB) et de l’Agence Nationale de Mécanisation Agricole (ANaMA).

A en croire le chef de mission chinoise d’appui à la production cotonnière au Bénin, Jixing GAO, les 225 agents sélectionnés pour les cinq sessions de formation, vont bénéficier des expériences en labour, en semis, en traitement de coton, en broyage des tiges de coton avec les tracteurs et les matériels adéquats. Ils recevront également des formations en technique de conduite des motoculteurs, l’utilisation des roues semeuse etc.

Luc Abadassi, Secrétaire permanent de l’AIC, estime qu’il découlera de cette formation, les enseignements pertinents afin de permettre aux opérateurs formés de jouer leur partition pour assurer une mécanisation soutenue des opérations culturales, gage d’amélioration de la production, voire de la contribution de la filière coton au produit intérieur brut du Bénin.

Selon l’Ambassadeur de la Chine près le Bénin, Jing Tao PENG, la mécanisation de l’Agriculture est l’avenir. Pour lui, ces sessions de formation viennent non seulement combler l’attente des agriculteurs béninois mais aussi entrent dans la vision du Bénin qui fait ses preuves dans ce secteur.

Le Ministre Gaston Cossi Dossouhoui, estime que la deuxième édition de cette formation programmée revêt d’une grande importance pour son département ministériel. Elle se déroulera en cinq sessions de 45 participants chacune dans la période du 21 mars au 24 avril 2021.

Gaston Cossi Dossouhoui

 L’objectif de cette formation est de mettre à la disposition des acteurs de la filière coton, des opérateurs qualifiés pour la réalisation professionnelle des différentes opérations culturales afin d’atteindre l’objectif du Gouvernement qu’est d’atteindre un million de tonnes de coton graine à l’horizon 2023, non plus par l’accroissement des superficies, mais par l’amélioration des rendements au champ.

 » Une fois le défi de la production de matière première gagné, il deviendra impérieux de rendre la filière plus rentable par la promotion de la transformation de la fibre par le développement de la sous filière textile « . a-t-il ajouté.

Il a ensuite exhorté les 225 agents bénéficiaires à se concentrer sur ces sessions de formation afin de réduire la pénibilité du travail agricole, l’augmentation de la durée de vie des machines et l’amélioration de la productivité des cultures en général, en particulier du coton.

La rédaction

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN : NICOLAS YENOUSSI MET EN GARDE LES CHEFS D’ENTREPRISES

jeu Mar 25 , 2021
Pour non-respect de la réforme des factures normalisées, le directeur général des impôts, Nicolas Yenoussi, a rappelé les chefs d’entreprises et opérateurs économiques, ce mardi 23 mars 2021. Le directeur général des impôts (DGI), déplore le non-respect de la loi de finance et le code général des impôts, qui stipulent […]