BURUNDI : L’UNION EUROPÉENNE ENTAME UN DIALOGUE SUR LA LEVÉE DES SANCTIONS

A Bujumbura ce 2 février, le gouvernement burundais et l’Union européenne ont enclenché un dialogue politique en vue de la levée des sanctions budgétaires prises à l’encontre du pouvoir burundais au début de la crise 2015.

En effet, c’était en raison de graves violations des droits de l’homme » imputées au régime que l’Union Européenne a infligé ces sanctions. Il s’agit en premier lieu des sanctions à l’encontre de plusieurs personnalités du régime, dont le ministre de l’Intérieur, le général Gervais Ndirakobuca. Et en second lieu, la suspension de toute aide directe au gouvernement en mars 2016. Ce qui implique une perte d’environ 430 millions prévus sur cinq ans.

Mais à en croire plusieurs communicants, l’Union européenne et ses États membres par ce fait ont cédé son influence dans le pays, au profit de la Chine et de la Russie. Par conséquent dans aucun cabinet burundais et sur le front des droits de l’homme ne sont reçus les diplomates européens. 

Le pays étant devenu l’un des plus pauvres au monde. Cette période de répression n’est pas sans conséquence sur la population qui sont passées de 65 à 75% en dessous du seuil de pauvreté.

D’après l’analyse d’un diplomate africain, l’Union européenne et ses États membres se sont rendus compte que les sanctions étaient contre-productives, le régime du CNDD-FDD a de son côté désespérément besoin d’argent frais. « Ces démarches sont aujourd’hui faites pour s’entendre » a-t-il affirmé ?

La rédaction

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CENTRAFRIQUE : LA COALITION DE L'OPPOSITION BOYCOTTÉE, A MIS UN TERME Á SA COURSE AUX ELECTIONS LÉGISLATIVES

jeu Fév 4 , 2021
Après le rejet de plusieurs de leurs requêtes en vue de l’annulation du scrutin du premier tour, la coalition de l’opposition en Centrafrique a annoncé son retrait des élections législatives ce 2 février. En effet pour elle c’est un « simulacre ». Dans un communiqué, les leaders de la Coalition […]