BÉNIN/AGRICULTURE : LES AMBITIONS DE TALON POUR LA FILIÈRE ANACARDE

En tournée de reddition des comptes à Sègbana, le chef de l’État prend un engagement fort vis à vis de la filière anacarde. Ce vendredi 8 janvier 2021, le président Talon a promis réorganiser cette filière pour le bonheur du peuple béninois.

Dans le souci de diversifier les sources de revenus du pays, le président de la République S.E.M Patrice Talon a, depuis son accession à la magistrature suprême, engagé des réformes dans tous les domaines d’activités. Cette politique est tant avantageuse pour les caisses de l’État mais aussi pour les populations. Elle est a permis de lutter en partie contre la pauvreté et a fait sortir un bon nombre de béninois du chômage. Comme pour dire que s’il reste à faire rien n’est fait, le chef de l’État se bat chaque jour pour le bien-être de la population béninoise. Ainsi, accueilli ce vendredi 08 janvier 2021 à l’entrée de la commune de Sègbana par une impressionnante foule en liesse, le Président Talon a affirmé au cours de la séance de travail qui suivi son accueil, « la filière cajou joue un rôle important dans la stratégie de développement de l’agriculture et la sécurité alimentaire du Bénin. Cette filière représente donc un potentiel important en matière de réduction de la pauvreté, notamment pour les petits producteurs, ainsi que de création d’emplois et de valeur ajoutée par la transformation locale des noix de cajou ».  

Ayant compris que la filière anacarde est une ressource capable de faire promouvoir l’économie du pays, le chef de l’État a promis, « le cajou est en progression et nous allons davantage développer ce secteur. Nous ferons un investissement massif au regard de ce qui se fait déjà avec le Coton, avec le Soja. Un programme spécial pour l’anacarde sera développé à Sègbana, parce que les terres sont riches et disponibles ».

Selon les propos de Patrice Talon, il sera question pour son gouvernement d’améliorer l’organisation et la gouvernance de la filière, avec à la clé une réduction des coûts de commercialisation et une augmentation de la compétitivité et de l’inclusion des petits producteurs.

La rédaction

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

AFRIQUE DU SUD: L’ARRIVÉE DES PREMIERES DOSES DE VACCIN ATTENDUES D’ICI LA FIN DU MOIS

sam Jan 9 , 2021
Le ministre de la Santé a confirmé l’arrivée des premières doses de vaccin anti-Covid 19 dès ce mois. D’ici la fin du mois, l’Afrique du Sud recevra un million de doses de vaccin développé par l’université d’Oxford et AstraZeneca. Dans le mois de février s’ajouteront 500 000 doses supplémentaires. En […]