TOGO : FAURE GNASSINGBÉ S’ÉCARTE SELON MR KPODZRO

La DMK «Dynamique Monsignor Kpodzro»: la coalition des partis et mouvements de la société civile liés à l'irréductible évêque de 90 ans Philippe Fanoko Kpodzro continue de dénoncer les irrégularités du vote du 22 février dernier.
Pour eux, « …des élections truquées ont couronné le président habituel Faure Gnassingbé et mis en fuite Agbéyomé Kodjo, le candidat de l'opposition qui, selon différents membres de la société civile, est le véritable vainqueur du vote. »
Depuis quelques jours, divers partis politiques, mouvements de défense des droits de l'homme et de la société civile, menés par la DMK et le mouvement «Debout Togo», ont dénoncé les arrestations comme une «manœuvre visant à décapiter le mouvement» et exigeant une libération immédiate des deux politiciens du DMK.
«Les partis d'opposition et la société civile sont vraiment menacés. Nous ne comprenons pas le sens de ce qui se passe », déclare un membre de la DMK, protégé par l'anonymat, à Nigrizia. 
Pour mieux comprendre la situation, Nigrizia a joint par téléphone Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, évêque émérite de Lomé. 

Monseigneur Kpodzro quelle est la situation socio-politique après les élections présidentielles du 22 février dernier?
Le pays traverse une crise très grave car la victoire du candidat des pauvres a été sensationnelle et nous ne nous attendions qu'à une passation de pouvoir pour une véritable transition démocratique et pacifique. Malheureusement, le régime en place est têtu et ne veut pas céder la place aux vainqueurs. La situation est donc très tendue.
Que demande la Dynamique Monseigneur Kpodzro aux autorités?
Nous demandons simplement aux autorités en charge de reconnaître la victoire de l'opposition et de faire la passation des pouvoirs pour que le pays cesse de souffrir avec cette dictature cruelle et vieille de 50 ans qui se maintient au pouvoir en écrasant les pauvres et les méprisés. Cette situation n'est vraiment plus supportable. La dynamique porte mon nom car c'est moi qui ai rassemblé l'opposition autour d'un seul candidat capable de coaguler la souffrance du peuple et de gagner. Et il en était ainsi, mais le régime continue son chemin.
Pourquoi les deux membres de la société civile ont-ils été arrêtés et quelles ont été les réactions de la population?
Ces arrestations ont été faites pour décapiter la Dynamique qui rassemble tous les Togolais qui veulent du changement. En frappant les dirigeants, ils frappent le mouvement et forcent les gens à garder le silence et à continuer leur triste vie de personnes opprimées. La population est obligée de rester à l'intérieur et ne crée donc pas de problèmes pour le régime.
L'Église du Togo appelle-t-elle à la justice?
La Conférence épiscopale a l'habitude d'écrire des lettres pastorales mais ces lettres, que les gens les lisent ou non, n'ont aucun impact sur la société. Quand, dans les années 90, j'ai été autorisé à diriger la Conférence nationale souveraine par le pape Jean-Paul II, on m'a demandé de ne pas abandonner ce rôle même par la suite malgré les difficultés et de toujours intervenir aux côtés des pauvres.
C'est pourquoi j'ai travaillé dur pour défendre les pauvres et les opprimés et je me suis senti appelé à être le berger qui lutte contre les loups qui viennent manger les brebis. Je ne peux accepter de voir le peuple togolais opprimé par une dictature sans cœur. C'est pourquoi j'ai voulu aider l'opposition pour qu'elle gagne et s'occupe du bien commun. Et nous avons gagné. Mais le régime a corrompu tout le monde avec son argent, y compris la France!
Que voulez-vous dire à l'Europe sur la situation au Togo?
Je voudrais que les pays européens comprennent leur rôle en tant que pays chrétiens: ils doivent aider les pays pauvres à se développer et non se consacrer au pillage de leurs richesses. Que ces comportements cessent et permettent aux Africains de s’affirmer et de prendre leur cause en main parce qu’ils en sont capables.


Source : https://www.nigrizia.it/notizia/faure-gnassingbe-si-faccia-da-parte

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN: LA BOAD APPORTE SON SOUTIEN DANS LA GESTION DE LA TRANSHUMANCE

jeu Déc 3 , 2020
Le conseil d’administration de la BOAD a approuvé, le mardi 1er décembre 2020, un accord de prêt de 18 millions de dollars au Bénin.   Dans le cadre de la lutte contre la divagations des troupeaux de ruminants au Bénin, souvent source de conflits entre éleveurs et agriculteurs, le gouvernement a […]