BENIN : L’ONG CDEL REND AUTONOME DES JEUNES FILLES À DJAKOTOMEY.

L’ONG le Centre de Développement Economique Local en collaboration avec la mairie de Djakotomey à travers les projets innovants de la société civile et des coalitions d’acteurs PISCCA de l’ambassade de France, a procédé ce 15 Septembre 2020 à la cérémonie de remise des attestations et au lancement des coopératives des jeunes filles de la commune de Djakotomey.

Selon Aline ADJIBI DATO, directrice exécutive du CDEL, ce projet rentre dans le cadre de l’autonomisation socioéconomique  des jeunes filles de Djakotomey. A cet effet 30 jeunes filles ont été sélectionnées et formées. Les principales activités mises en œuvre sont de trois ordres les formations techniques dans les différents choix retenus avec les filles en terme d’initiation, renforcement jusqu’à la maitrise du processus de conditionnement et de commercialisation.

 « La recherche et l’aide à l’emploi sont des thématiques importantes au développement» a déclaré Bernard KLEIN le représentant de l’ambassade de France.

Le directeur de la société civile n’a pas manqué d’encourager les efforts fournis par le CDEL et les bénéficiaires.  Il faut noter que les jeunes filles ont eu à choisir entre 3 coopératives à savoir :

• La coopérative Joaillerie tissage, spécialisé dans la fabrication des bijoux en perles et accessoires de mode, et la fabrication de pagnes torchon, nappe de table et foulard tissés.

•Puis la coopérative cosmétique spécialisée dans la fabrication du savon liquide, du savon kogui, de pains de savon ordinaires, du shampoing et du démêlant.

•La coopérative agroalimentaire spécialisée dans la production de gari Ahayoé, gari amélioré au coco et à l’ananas, tapioca, petits cailloux des biscuits à base de la farine de manioc panifiable, farine enrichie.

Pour le 1er Adjoint au maire le projet est à terme, mais la consolidation des acquis demeure un défi à relever. Il a invité les jeunes filles à redoubler d’efforts et de rigueurs dans le travail, car le travail bien fait paye toujours.

Reste maintenant aux bénéficiaires d’entreprendre même quand le contexte socioéconomique est difficile.

E. KOUDJENOUME

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CÔTE D’IVOIRE : Yaya Diomandé, nominé pour Prix littéraire «Voix d'Afriques» :

jeu Sep 17 , 2020
Grand lecteur et écrivain depuis longtemps, Yaya Diomandé a tenté sa chance en envoyant son manuscrit comme des milliers d’autres africains, pour participer au concours littéraire « Voix d’Afriques », coorganisé par RFI et les éditions JC Lattès. Le jury présidé par l’écrivain Abourrahman Wabéri l’a récompensé pour son roman […]