ÉNERGIES: LE NIGÉRIA REND UTILE LES DECHETS DE MANIOC

Grâce à une innovation verte, les déchets de manioc sont transformés en briquettes, dont la combustion est source de chaleur, source d’énergie ensuite captée afin de produire de l’électricité. Cette innovation est le fruit de la coopération entre,  PyroGenesys, la Fondation africaine pour la technologie agricole (AATF), Koolmill Systems, Mobinet, Babban Gona Farmer Services, et des chercheurs de l’Université de Leicester en Angleterre.

20 % de la population reste sans accès à l’électricité dans le monde. Les plus touchés sont les citoyens des pays du Sud. Ils sont souvent privés d’une source fiable d’énergie et des services de base qui en découlent. Cette précarité énergétique a des conséquences désastreuses sur leur vie quotidienne et plus largement sur l’avenir de la planète. Pour tous les habitants de la planète, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement, sans énergie il n’y aurait pas d’eau potable, pas d’hôpitaux, pas d’écoles, pas de logements, pas de moyens de transports.

Pour pallier à ce problème, plusieurs chercheurs se battent pour diversifier les sources de production de l’électricité, afin de la rendre disponible de façon permanente. Ainsi, grâce à une innovation verte, les déchets de manioc sont transformés en briquettes, dont la combustion est source de chaleur, source d’énergie ensuite captée afin de produire de l’électricité, renseigne le site d’information en développement durable, Mediaterre. Notons que la phase expérimentale de ce prototype est effective déjà dans les États d’Osun, Oyo, Ogun et Edo. Cette étude et sa mise en œuvre sont bien appropriées à ce pays de l’Afrique de l’ouest dont le manioc est un aliment de base.

Avec une production annuelle estimée à près de 40 millions de tonnes, la valorisation des pelures de manioc pour la production de l’électricité au Nigeria serait d’une très grande utilité. Elle permettra de résorber en partie l’insuffisance de l’électricité. Cette innovation rejoint les objectifs de développement durable numéro 7 (ODD7) qui s’avèrera une opportunité pour les régions hors réseau du pays.

H. HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

MALI : La CEDEAO donne un ultimatum pour nommer le président

mar Sep 8 , 2020
Réunis à Niamey dans la journée du 7 septembre 2020, les dirigeants ouest africains ont lancé un ultimatum à l’armée malienne pour nommer un nouveau président. Ils sont déterminés à faire respecter par la junte militaire malienne un calendrier de nomination d’un président de transition et d’un premier ministre parmi […]