RWANDA : LE PAYS LE PLUS PROPRE DE L’AFRIQUE LIVRE SES SECRETS.

Suite aux actions combinées, du Président de la République, des membres du gouvernement et des autorités locales, le Rwanda est passé progressivement de son histoire désastreuse à l’une des principales forces économiques du continent. C’est surtout par la propreté de ses villes que le pays s’est fait révéler au monde entier.

Le Rwanda est un pays répressif, sous la direction de son président, Paul Kagame, mais le plus propre d’Afrique. Les rues du Rwanda sont sûres et propres grâce à une combinaison de politiques qui comprennent l’interdiction des sacs en plastique, l’instauration d’une journée nationale de nettoyage, l’application des lois ainsi qu’une conscience nationale collective de garder les rues propres. Grâce à l’interdiction des sacs en plastique (polyéthylène) depuis 2008, le Rwanda a réussi à rendre son environnement plus propre. Cette décision louable trouve ses sources dans une étude commandée par le ministère rwandais de l’Environnement.

L’étude a conclu que les sacs en plastique constituaient une menace sérieuse pour la production agricole et qu’ils contaminaient l’eau, tuant les poissons et causant de la pollution. Le pays est même allé plus loin en interdisant l’utilisation de matériaux d’emballage en plastique. Le Rwanda privilégie désormais l’utilisation de sacs fabriqués à partir d’autres sources biodégradables telles que le papier, le tissu, les feuilles de bananier et le papyrus. Les voisins du Rwanda, comme le Kenya, ont également promulgué des interdictions de sacs en plastique, mais leur application reste un énorme obstacle.

Outre l’interdiction de l’usage de ces sachets plastiques, le Rwanda a décrété une journée nationale de nettoyage dans le pays, le dernier samedi de chaque mois, dénommé « l’Umuganda ». Ce nom signifie « se rassembler dans un but commun » en Kinyarwanda. Il faut noter qu’au cours de cette journée les communautés se rassemblent pour nettoyer leurs quartiers. Autrefois, reconnu comme étant le pays ayant des tas d’ordures en bordure de route et des fossés bouchés par des sacs en plastique, le Rwanda a changé radicalement aujourd’hui. Ce changement dû à l’Umuganda qui est un exercice coordonné bien planifié par l’État, pendant lequel les forces de sécurité sont utilisées pour faire respecter la loi est pour ce pays de l’Afrique centrale une fierté.

La police surveille les rues et a le pouvoir d’arrêter les Rwandais qui ne participent pas à l’exercice de nettoyage. Ils sont tenus de nettoyer sur place. Une infraction à ces règles est sanctionnée par des amendes, ceux qui ne participent pas paient 5 000 francs (soit près de 6 dollars), certains sont excusés parce qu’ils s’occupent d’enfants ou sont malades.

Mais loin d’être considéré comme un travail forcé par les Rwandais, la plupart la considère comme un service communautaire bénéfique et non comme une pratique de travail forcé. C’est presque comme un mode de vie auquel les gens se sont habitués. Le peuple rwandais a développé une conscience nationale qui admire et prône la propreté de l’environnement.

Et la propreté n’est pas seulement limitée aux grandes villes mais s’étend aussi aux zones rurales. Sans avoir pitié des personnes considérées comme « indésirables », sans-abris, mendiants, prostituées, vendeurs de rue et autres personnes accusées de « comportement déviant », sont retirées des rues et enfermées dans des centres de détention. Le Rwanda est devenu l’un des pays les plus sûrs de la planète, grâce à ces réformes.

H. HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BOURSE GHISLAINE ET CLAUDE : UNE SEPTIEME EDITION AUX EXIGENCES DU COVID-19

lun Août 17 , 2020
L’édition 2020 de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon organisée par Radio France Internationale connaitra quelques ajustements. En raison de la pandémie de covid-19, le concours est ouvert au 25 pays francophones du continent. Contrairement aux règlements de la compétition qui  se tient chaque année dans un pays francophone, […]