Le Ghana bénéficie d’un prêt de 115 millions de $ pour soutenir la transformation numérique

La Banque Mondiale a octroyé un prêt de 115 millions $ au Ghana pour accélérer la mise en œuvre du projet e-Transform.  Plusieurs actions sont prévues, notamment l’extension du réseau télécoms, l’informatisation des administrations. L’objectif est d’améliorer la réponse numérique face à la Covid-19.

C’était ce 30 juin 2020, qu’un financement additionnel de 115 millions de dollars de l’Association Internationale de Développement ( IDA ) pour soutenir la transformation numérique au Ghana a été octroyé. Le prêt qui a une durée de maturité de 30 ans, avec cinq ans de grâce, servira au projet e-Transform Ghana en cours.

Pour la Banque mondiale, le financement contribuera à améliorer l’efficacité et la couverture de la prestation des services gouvernementaux. La numérisation des archives et autres documents publics ; l’augmentation de la bande passante Internet pour les centres de santé de district et les hôpitaux et autres services gouvernementaux dans 254 districts sont les activités à intensifier.

Des laboratoires informatiques et des réseaux pour améliorer l’apprentissage à distance dans deux nouvelles universités et dans 200 lycées situés dans des zones qui ne disposent pas actuellement de ces installations font également partie du projet. Il est prévu l’automatisation du système judiciaire et le développement d’un système intégré de gestion de l’information pour le Bureau du procureur général et le ministère de la Justice afin de faciliter le travail à distance ; sans oublier qu’un accent sera également mis sur l’intensification de la passation électronique des marchés publics dans tous les ministères, départements et agences du gouvernement afin d’assurer la continuité des activités et réduire la nécessité de déplacements physiques.

D’après Michel Rogy, le responsable des pratiques de développement numérique pour l’Afrique et le Moyen-Orient de la Banque mondiale, ces projets contribueront à fournir une réponse numérique à la Covid-19 qui restreint le fonctionnement efficace de l’État et de la société.

W. GBAGUIDI

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Economie : Le Fonds Pananetugri lance un appel à projet pour les organisations féminines d’Afrique de l’Ouest

sam Juil 4 , 2020
Pour le bien être de la femme et pour soutenir ses actions dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest, l’organisation féminine burkinabé Initiative Pananetugri, a lancé le fonds Pananetugri, doté de 100 000 $, destiné à soutenir des actions de femmes dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest. Ce 1er Fond d’Afrique […]