BENIN / TOURISME : Africain Parks prend en main la gestion du Parc W-Bénin

Assainir les différents services de l’État, est la tâche à laquelle  le gouvernement béninois s’attelle depuis quelques années. C’est bien dans cette optique qu’il vient de signer un contrat avec African Parks pour une gestion efficiente du Parc W-Bénin.

Parc W-Bénin

Le tourisme au Bénin constitue la deuxième source nationale de rentrées de devises et le troisième employeur du pays, mais sa gestion met du plomb dans l’aile à son essor. Le Parc régional du W est l’une des premières Réserves Transfrontalière de Biosphère de l’Afrique de l’Ouest. Il s’étend sur 3 (trois) pays : le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Au Bénin, le Parc National W est située au nord du Bénin. Afin de rentabiliser cette ressource, le Gouvernement béninois s’engage dans la protection à long terme du Parc National W-Bénin. Pour assurer la protection de la biodiversité et la durabilité des écosystèmes au bénéfice des populations et de la faune du pays, le Gouvernement béninois signe un partenariat avec African Parks pour la gestion du Parc National du W qui fait partie du Complexe W-Arly-Pendjari, Site du Patrimoine Mondial. Rappelons que la gestion du Parc National de la Pendjari, est  également confiée à African Parks en 2017, suite à un partenariat signé entre les responsables de la structure, spécialisée dans la gestion et la promotion des réserves naturelles, le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable ( MCVDD ), l’Agence Nationale pour la promotion des Patrimoines et le développement du Tourisme ( ANPT ), et le Centre National de Gestion des Réserves de Faune ( CENAGREF ).

Au cours de la signature du contrat, les représentants du gouvernement et les responsables de African Parks ont apprécié cette initiative louable prise par les autorités béninoises. « Les Parcs Nationaux  W et de la Pendjari sont cruciaux pour la durabilité de tout le paysage du WAP, et comptent parmi les projets de conservation les plus importants dans la région Ouest-Africaine. Leur contribution à la biodiversité et aux ressources naturelles est importante, que ce soit au Bénin ou en dehors, pour tous ceux qui dépendent des parcs et pour ceux qui y séjournent pour en faire l’expérience. Nous voyons le potentiel de créer de la stabilité, d’améliorer le bien-être, et d’accroître le développement social et économique par la gestion efficace des aires protégées de notre pays », a expliqué Son Excellence M. José Tonato, Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable.

Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable ( MCVDD )

Le Président Directeur Général ( PDG )  d’African Parks, M. Peter Fearnhead, quant à lui qualifie l’État béninois d’avoir été très prévoyant en prenant cette décision. Il affirme « le Gouvernement du Bénin fait preuve de prévoyance en plaçant la conservation en tant que catalyseur pour le développement durable et avec l’intégration des aires protégées dans son programme d’investissement du Bénin Révélé, d’abord avec la Pendjari et maintenant avec le W. Gérer efficacement, les aires protégées qui fournissent des services et des biens naturels fondamentaux à la prospérité humaine, est un moyen de diversifier l’économie d’une nation ».

Il faut noter que, de l’ensemble de la réserve de Biosphère du parc du W, la portion béninoise est une zone  8.022 km² qui est géographiquement liée avec la Pendjari dans le Nord-Est du Bénin. Composante d’ancrage du Complexe WAP, Sites du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, les deux parcs sont connectés à un réseau d’aires protégées à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. S’étendant sur les trois pays, ces zones préservent une superficie totale de 26.500 km² de savanes, galeries forestières et plateaux ondulants. Le paysage contient un système hydrographique significatif et offre un refuge à des populations viables de lions d’Afrique de l’ouest, de guépards et de damalisques, ainsi qu’à beaucoup d’autres espèces.

H. HOUETCHI

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Le Ghana bénéficie d'un prêt de 115 millions de $ pour soutenir la transformation numérique

sam Juil 4 , 2020
La Banque Mondiale a octroyé un prêt de 115 millions $ au Ghana pour accélérer la mise en œuvre du projet e-Transform.  Plusieurs actions sont prévues, notamment l’extension du réseau télécoms, l’informatisation des administrations. L’objectif est d’améliorer la réponse numérique face à la Covid-19. C’était ce 30 juin 2020, qu’un financement […]
tubeporn