Afrique du sud : L’innovation qui protège les apprenants sud-africains du coronavirus

Très inquiète de la réouverture des écoles en Afrique du sud, une école primaire de la banlieue du Cap ne manque pas d’imagination. Tenant à protéger les élèves du coronavirus, elle a installé des écrans de distanciation sur les pupitres de ces derniers.

La réouverture des écoles en Afrique suscite de nombreuses interrogations sur la sécurité des élèves face au coronavirus. Initialement prévu pour le 1er juin, les écoles sud-africaines n’ont finalement ouvert leurs portes que le 8 juin dernier. Telle a été la dernière décision prise par le gouvernement afin de permettre aux écoles de mieux préparer la sécurité des élèves. Ainsi, certaines écoles ont innové sur le plan de la protection des apprenants contre le coronavirus. Par exemple une école primaire de la banlieue du Cap a installé des écrans de distanciation sur les pupitres de ses élèves. Ce  dispositif a été salué par bon nombre de personnes qui louent l’initiative et félicitent les concepteurs. “ Ils ont mis en place des écrans pour nous protéger. C’est très bien parce qu’ils nous protègent, nous et la personne à l’arrière ” déclare Michael Ruzvidzo un élève âgé de 13 ans, et très confiant quant à leur protection contre le virus. Le directeur de l‘établissement scolaire, Mr Martin Leukes quant à lui a félicité son personnel pour sa pensée novatrice. Il affirme ” Nous avons dû penser différemment, surtout parce que nous n’avons pas beaucoup d’argent. Et je suis très fier d’eux parce qu’ils ont pensé à ces boucliers de protection qui protègeront les enfants, garderont les enseignants en sécurité et c’est rentable ”.

Rappelons que l’Afrique du sud est le pays africain le plus touché, par cette pandémie avec 76 000 cas confirmés. Soumise à un confinement strict tout au long du mois d’avril, l’Afrique du Sud s’ouvre progressivement depuis le début du mois mai.

La plupart des employés ont repris le travail et de nombreux commerces ont rouvert leurs portes, à l’exception des coiffeurs. La vente de cigarettes reste également interdite alors que celle de l’alcool est de nouveau autorisée depuis le 1er juin, provoquant un afflux de patients en soins intensifs qui inquiète les autorités, de nombreux lits étant déjà occupés par des patients malades du Covid-19.

H. HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

TCHAD : Réouverture des universités et lieux de culte dès ce 25 juin

jeu Juin 18 , 2020
Les lieux de cultes, les classes d’examen et universités, fermés depuis trois mois pour cause de la pandémie de Covid-19 vont bientôt ré-ouvrir a annoncé ce mercredi le gouvernement. Une information qui fait déjà la joie des Tchadiens. Les Tchadiens peuvent commencer par pousser un ouf de soulagement, car dans […]