Côte d’Ivoire : 315 millions $ de la Banque mondiale pour prévenir les risques d’inondations à Abidjan

À travers l’Association internationale de développement ( IDA ), le Conseil d’administration de la Banque mondiale a accordé un appui financier d’un montant total de 315 millions $ à la Côte d’Ivoire pour réaliser la première phase du Projet d’assainissement et de résilience urbaine (PARU).

Ce projet a pour objectif d’améliorer la gestion des eaux pluviales et des ordures ménagères afin de réduire les risques d’inondations et sanitaires élevés auxquels sont confrontés les ménages urbains pauvres. Cette première phase est dotée d’une enveloppe de 37 millions $ et s’articulera autour de 3 principaux volets, selon l’institution de Bretton Woods.

Deux étapes se suivront dans la réalisation du projet. La première étape sera consacrée à la construction ou la réhabilitation de systèmes de drainage pour une meilleure canalisation des eaux pluviales dans les quartiers les plus exposés comme Yopougon et Abobo, sans oublier Grand-Bassam.

La deuxième étape quant à elle consistera à mettre en place un système d’alerte précoce des inondations et renforcera les capacités des institutions en charge de l’assainissement et de la planification urbaine, à travers la formation et l’équipement en technologies numériques dédiées.

Dès 2021, le projet prévoit également, la phase de construction de nouveaux sites d’enfouissement à Abidjan, les sites des villes secondaires suivront en 2022.

Le dernier volet de cette première phase permettra par ailleurs de créer de nouvelles opportunités d’emplois, notamment pour les jeunes et les femmes dans la collecte, le recyclage, la construction des systèmes de drainage et les travaux routiers, ainsi que des opportunités pour le secteur privé dans les services de traitement des déchets solides grâce à des partenariats public-privé (PPP).

Pour finir, le PARU va soutenir la réforme du cadre réglementaire et institutionnel et le mécanisme de financement pour améliorer l’environnement pour des partenariats public-privé fructueux dans le secteur des déchets solides.

W. GBAGUIDI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Finance/Ecobank: Un béninois à la tête de la filiale sénégalaise

mer Juin 17 , 2020
D’après des informations de Confidentiel Afrique, le béninois Sahid Yallou va succéder à l’Ivoirien Serge Ackré à la tête de la filiale sénégalaise du groupe bancaire panafricain Groupe ECOBANK. Selon des informations de Confidentiel Afrique, le banquier béninois, Sahid Yallou, prendra les rênes de la filiale sénégalaise du groupe bancaire […]