Baccalauréat 2020 : Alphonse da Silva rassure les ministres Eléonore Ladékan Yayi et Mahougnon Kakpo

Les préparatifs pour une bonne tenue et à bonne date du Baccalauréat 2020 au Bénin vont bon train. Alphonse da Silva directeur de l’Office du BAC, à propos, a rassuré parents d’élèves et surtout les ministres Eléonore Ladékan Yayi et Mahougnon Kakpo.

Les ministres Eléonore Ladékan Yayi de l’enseignement supérieur et Mahougnon Kakpo de l’enseignement secondaire ont reçu ce lundi 15 juin 2020 l’assurance du Directeur de l’office du baccalauréat sur la tenue effective de l’examen du baccalauréat au titre de l’année 2020. On peut déjà constater que le retrait des convocations par les candidats a déjà débuté ce 15 juin 2020. Au dire de Alphonse da Silva « Chaque chef d’établissement imprime les convocations de ses candidats. Les candidats libres se rendront à partir de la même date dans les directions départementales des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle des départements où ils se sont inscrits. Tout se déroule bien », « De faux candidats détectés ».

Dans deux semaines, les épreuves techniques vont commencer et elles seront accompagnées des autres séries. Pour cette édition  95.404 candidats sont invités à plancher. On note une baisse du taux par rapport à l’année précédente, puisque au-delà du fait que beaucoup ont été admis en 2019, la vigilance est de mise. Ce qui a permis de détecter de « faux candidats » et « de mettre à nu les chefs d’établissements qui ne remplissent pas les conditions et qui veulent faire passer des candidats » confie-t-il aux ministres.

« De meilleures conditions », face à la Covid-19. Les deux ministres quittent l’office du Baccalauréat satisfaits de l’évolution des préparatifs. Mahougnon Kakpo affirme « Ce que nous avons vu, dénote de la parfaite organisation et cela ne nous a point surpris. Parce que connaissant les compétences qui sont mises en œuvre au niveau de l’Office du Baccalauréat, nous savons que cela se passe toujours bien. » Et au Ministre Eléonore Yayi Ladékan d’ajouter : « Nous sommes venus plutôt pour nous assurer que Covid-19 n’a pas laissé d’impacts fâcheux sur le parcours. Nous avons apprécié les différentes étapes et nous sommes agréablement surpris. Dans deux semaines, nous allons pouvoir lancer de façon sereine, la phase technique du Bac, les séries techniques ». Le processus évolue très bien alors malgré la propagation du coronavirus.

A.HOUINDO

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Afrique : Le sommet des pays membres de l'APPO reporté pour 2021

mer Juin 17 , 2020
Les pays membres de l’Organisation des Producteurs du Pétrole Africains ( APPO ) devraient tenir leur premier sommet cette année, mais suite à l’ampleur de la propagation et aux effets dévastateurs du covid-19, il a été décidé lors de la 38ième session du Conseil des ministres des pays membres de […]