PROGRAMME D’URGENCE : LE SÉNÉGAL BÉNÉFICIERA DE PLUS DE 57 MILLIARDS DE FRANCS CFA DE LA BAD

L’acte qui consacre l’accord de prêt de 88 millions d’Euros au Sénégal par la BAD, fut posé le jeudi 4 juin. Il s’agit de la signature de sa convention par le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

L’ampleur du Covid-19 et ses impacts sur les populations, obligent les différents États à prendre des dispositions urgentes. Car aux grands maux, les grands remèdes dit-on. Pour limiter les dégâts liés au Covid-19, le gouvernement sénégalais a fait une demande de prêt auprès de la BAD. Ainsi ce jeudi 4 juin, Monsieur Amadou HOTT, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a procédé à la signature de la convention de financement du Programme d’urgence d’appui à la riposte Covid-19 (PUARC).

Reconnaissant, les efforts importants déployés dans la lutte contre la Covid-19 et pour les mesures fortes qui ont contribué à contrôler la propagation du virus et à atténuer son impact socio-économique, la Directrice Régionale de l’Afrique de l’Ouest de la BAD, Madame Marie-Laure Akin-Alugbade, a félicité le gouvernement du Sénégal et a approuvé avec le Conseil d’Administration de cette structure le 29 Mai 2020, un appui budgétaire de 88 millions d’Euros, soit 57,1 milliards de francs CFA.

Il faut dire que ce fonds vise à soutenir la riposte sanitaire et le renforcement de la résilience des populations, et contribuer à l’atténuation des risques macro-économiques. Le PUARC est aligné sur le Programme de Résilience Economique et Social (PRES), doté d’un fonds de 1000 milliards de francs CFA, afin de renforcer le système de santé et de soutenir les ménages, la diaspora sénégalaise ainsi que les entreprises et leurs salariés. Ce programme a pour objectif :

 (i) le soutien du secteur de la santé ;

 (ii) le renforcement de la résilience sociale des populations ;

 (iii) la stabilité macroéconomique et financière pour soutenir le secteur privé et maintenir les emplois ;

(iv) l’approvisionnement régulier du pays en hydrocarbures, produits médicaux, pharmaceutiques et denrées de première nécessité.

H. HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CENTRAFRIQUE : La cour constitutionnelle rejette la proposition de report des élections même en cas de force majeure.

dim Juin 7 , 2020
La proposition de modification de la constitution formulée par la majorité présidentielle, pour permettre un report des élections législatives et présidentielles en cas de force majeure a été rejetée par la cour constitutionnelle. Arguant que la pandémie du corona virus constitue un cas de force majeure, les députés de la  […]