REPORT DE L’ELECTION DU MAIRE DE HOUEYOGBE

Mis en minorité, l’Eternel maire Cyriaque Domingo tente le tout pour le tout

  » Il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent »

Il serait salutaire pour la commune que le maire Cyriaque Domingo s’approprie cette célèbre citation du Général Charles de Gaulle.

Les agissements du maire Domingo ont mis en échec l’élection du maire de la commune de Houéyogbé ce jour 28 Mai 2020.

Venons-en à la raison principale de l’échec

C’est le lieu de saluer au passage le sens de responsabilité et la patience du Préfet de Mono.

Après l’installation du conseil municipal par le préfet, ce dernier engagea le processus devant aboutir à l’élection du maire

Mais très tôt ce processus connaîtra un point d’achoppement et pas des moindres: l’interprétation des textes régissant l’élection du maire.

Point d’achoppement

Le processus électoral à peine commencé, à été éprouvé par une question   préjudicielle selon le camp de Domingo. Ce dernier estime que le BR ne devrait présenter qu’un seul candidat au poste de maire.

Il fonda son argumentaire sur le fait qu’après l’échec de la recherche de l’unanimité au sein de la majorité BR, il avait été procédé à une élection interne

Cette élection aurait donné naissance à un bureau qui était appelé à se porter candidat pour l’élection du bureau municipal officiel ce jour 28 Mai 2020.

Le sérieux challenger du maire Domingo pour le poste de maire rétorqua et essaya de démonter l’argumentaire du maire Domingo et de son camp.

Le jeune et dynamique Jules Coovi SOSSOU,  puisque c’est de lui qu’il s’agit, a estimé que l’unanimité sur un seul candidat de la majorité  au poste de maire n’ayant pas été trouvée, la dernière alternative ne consistait plus qu’à laisser libre court à l’émulation et à la compétition dans la majorité.

Saluons au passage la détermination des honorables Joseph Anani AMAVI et Rosine Dangniho à aider la majorité à trouver un consensus.

L’échec de ce consensus devrait revenir à laisser les volontés se manifester librement et à se soumettre au jeu démocratique lors du vote officiel pour dégager le gagnant  au poste de maire de la commune de Houéyogbé.._

Voilà pourquoi le conseiller Jules Coovi SOSSOU et les siens s’étaient abstenus lors du vote interne dénonçant ainsi ce qu’ils avaient qualifié de coup d’État contre le consensus.

Alors répondant à Domingo et aux siens, Jules Coovi SOSSOU démontra magistralement qu’une décision interne à la majorité ne pouvait s’imposer au préfet.

Il estime que le préfet est un arbitre du processus électoral et qu’une disposition interne à la majorité ne saurait faire force de loi et s’imposer au préfet.

Alors demander au préfet de tenir compte d’une décision interne d’un parti c’est comme demander à un arbitre de football d’intervenir dans la composition d’une équipe. Un arbitre, peut-il imposer à une équipe de football qu’un tel joueur devrait ou ne devrait pas occuper tel ou tel poste sur le terrain?

L’organisation de la vie et du fonctionnement d’une équipe ne doit intéresser l’arbitre. Son rôle à lui est d’application les règles de compétition sur le terrain et non dans les équipes.

Enfin le conseiller Jules Coovi SOSSOU articula qu’aucune disposition constitutionnelle ne dénie le droit à un conseiller de la majorité  de se porter candidat.

Il finira par demander que lui soit opposée la disposition légale qui impose à la majorité qu’elle ne doit présenter qu’un seul et unique candidat.

Constatant le manque de consensus au sein de la liste majoritaire,  le préfet décida le report du processus de l’élection du maire.

La jeunesse BR de la commune dénonce ce dernier baroud d’honneur  du maire Cyriaque Domingo pour accéder, une troisième fois au poste de maire.

 C’est à croire qu’aucune  autre compétence ou expertise n’existe dans toute cette commune et pouvant valablement diriger la mairie de Houéyogbé.

Du reste , les hautes instances pourraient aller dans la commune de  Houéyogbé pour constater l’impopularité irréfutable de cet éternel Maire Cyriaque Domingo.

D’ailleurs le niveau de développement de la commune est pathétique. Il suffit d’y faire un tour pour se convaincre du niveau du niveau de paupérisation des populations.

La jeunesse BR n’a aucun problème particulier avec la personne de Cyriaque Domingo; mais c’est sa gestion qu’elle dénonce.

Elle invite le Maire Domingo, lui ouvrier de la 25ème heure,  a laissé la place à un jeune leader, membre fondateur du BR dont les oeuvres humanitaires et sociales forcent l’admiration  dans la commune de Houéyogbé.

Le maire Domingo a résisté aux vents de tous les régimes,  ce n’est pas celui de la rupture qui l’emporterait, se plaisent à clamer ses partisans.

Mais cette fois-ci, Monsieur le Maire Domingo,  l’arbre auquel vous vous accrochez est déjà scié.

Monsieur le Maire, constatez l’évidence et laissez la place s’il vous plait.


Syste C. FOLLY

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

PROMOTION DE LA FEMME AFRICAINE : DES COMPAGNIES PÉTROLIÈRES ŒUVRENT POUR L'ÉGALITÉ DES SEXES.

ven Mai 29 , 2020
La gente féminine souvent reléguée au second rang en Afrique, peut de nos jours se frotter les mains. Sept compagnies pétrolières et gazières africaines se joignent à la  campagne mondiale  » Equal by 30  » visant à garantir l’égalité de traitement des femmes et des hommes dans l’industrie énergétique d’ici […]