CÔTE D’IVOIRE: Le calendrier électoral rejeté par l’opposition

L’opposition ivoirienne a, à quelques jours des élections présidentielles rejeté le calendrier électoral. Sous prétexte qu’il a été élaboré sans un minimum de consensus. Agence de Presse Africaine (APA) a rendu public mercredi une déclaration transmise a elle par l’opposition. Dans cette déclaration l’opposition a rejeté purement et simplement le calendrier électoral qu’il a jugé imposé à eux.

« Les partis politiques de l’opposition ivoirienne (PDCI, Rpp, UPCI, URD, Cap-UDD, EDS, USD), signataires de la présente déclaration, rejettent le calendrier annoncé par le président de la CEI qui n’est pas consensuel », indique le texte paraphé par les responsables de ces différentes formations. Ces organisations politiques qui « dénoncent et condamnent les attitudes cavalières et méprisantes adoptées par le gouvernement et ses démembrements depuis le début des discussions relatives à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 », prennent à témoin le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

L’opposition ivoirienne considère le PNUD et la communauté internationale comme « facilitateurs de la dernière rencontre du 06 mai 2020, sur les risques que fait peser sur le processus électoral, la propension du pouvoir au passage en force », les invitent à « créer le consensus et le climat de confiance entre les principaux acteurs du processus électoral ». Ils demandent en outre « la convocation urgente d’une rencontre de consensus entre les principaux acteurs du processus électoral sous la facilitation du PNUD ».

Par ailleurs, l’opposition convie ses militants à se mobiliser pour la réussite de l’opération des audiences, qui ont pour but de faciliter l’inscription des nouveaux majeurs sur la liste électorale d’ici août. L’opposition souhaite surtout que les dix mille cinq cents lieux de vote soient des centres d’enrôlement, en outre, la durée de l’enrôlement soit d’au moins trente jours au lieu de quinze jours comme prévu par le chronogramme proposé par la CEI.

Arthur Houindo

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

COTE D’IVOIRE : Bédié réagit après la levée des restrictions de liberté de Gbagbo.

ven Mai 29 , 2020
Henri Konan Bédié a donné son point de vue par rapport à la liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, intervenu jeudi 28 mai à la Haye au siège de la Cour Pénale Internationale. Cette décision de la CPI fait la une des journaux et des débats sur […]