MALAWI : Démission de la présidente de la commission électorale.

“J’ai exercé mes fonctions en gardant les mains propres, je n’ai pas de cadavres dans mon placard”, affirme Jane Ansah. Un mois avant l‘élection présidentielle prévue après l’annulation pour fraudes de la réélection de Peter Mutharika, Jane Ansah, la présidente contestée de la Commission électorale du Malawi (MEC) a annoncé jeudi soir sa démission.

Depuis des mois, l’opposition et la société civile réclamaient le départ de la présidente de la commission électorale, qu’elles accusent d’avoir couvert les irrégularités qui ont permis la victoire du chef de l’Etat sortant.

Au pouvoir depuis 2014, Peter Mutharika, 79 ans, a été réélu en mai 2019 pour un second mandat dès le premier tour de scrutin, crédité par la MEC de 38,5 % des voix contre 35,4 % au chef de l’opposition Lazarus Chakwera.

En février dernier, la Cour constitutionnelle a annulé la victoire de M. Mutharika pour fraudes et ordonné un nouveau scrutin.

Mme Ansah a annoncé à la radiotélévision nationale MBC “J’ai écrit à l’autorité qui m’a nommé (le président) pour l’informer que j’avais décidé de quitter mes fonctions ”.

L’ex patronne de la MEC a une nouvelle fois nié avoir couvert une quelconque fraude lors du scrutin de l’an dernier. “J’ai exercé mes fonctions en gardant les mains propres, je n’ai pas de cadavres dans mon placard ”, a-t-elle insisté, “ je m’en vais heureuse ”.

Elle a souligné qu’elle quittait ses fonctions par respect de la décision de la Cour suprême d’appel, dont elle est magistrat.

La société civile avait annoncé une nouvelle journée de manifestations pour obtenir son départ la semaine prochaine.

Witchédji GBAGUIDI

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CONTRACTIONS ECONOMIQUE : Le Nigeria pourrait plonger jusqu'à -8,9 %

ven Mai 22 , 2020
L’impact économique du corona sur les économies pourrait ébranler l’économie du  Nigeria. Selon la ministre des Finances, le pays pourrait enregistrer un scénario catastrophe le pire de son histoire avec une chute à -8,9 %. D’après la ministre ; malgré tous ces financements et stratégies de relance économique, la première puissance […]