AFRIQUE : Pour accélérer la transformation et la recherche, un nouveau cadre voir le jour.

Les deux structures à savoir la Fondation Africaine des Technologies Agricoles (AATF) et l’Agence de Développement de l’Union Africaine-NEPAD (AUDA-NEPAD)  ont signé un accord de collaboration qui facilitera le travail conjoint afin de stimuler l’innovation agricole à l’échelle continentale, la AATF et AUDA-NEPAD.

Ils ont fait conjointement l’option de la construction d’un système de marché pour la commercialisation des produits de recherche en Afrique.  Eux, il s’agit de la Fondation Africaine des Technologies Agricoles (AATF) et l’Agence de Développement de l’Union Africaine-NEPAD (AUDA-NEPAD) . Ils comptent unir les forces pour mettre en place un système de marché pour la commercialisation des produits de la recherche en Afrique.

Un des secteurs clefs de ce cadre de partenariat porte sur la production de semences de qualité. Un objectif sur lequel l’AATF se penche déjà en travaillant avec des petites et moyennes entreprises semencières afin de leur faciliter la production de semences certifiées de qualité. Pour la responsable communication et partenariats à l’AATF, Nancy Muchiri, l’accord facilitera l’amélioration de la productivité des fermes à travers la mécanisation pour éviter les corvées et contribuera aussi à créer un environnement favorable pour la recherche et le développement en matière agricole sur le continent.

« Ceci développera l’utilisation de produits et d’innovations agricoles », a-t-il précisé. Le protocole d’accord sera guidé par les principes et valeurs fondamentaux de l’Union africaine, en particulier la réalisation de l’Agenda 2063.

Les domaines clés spécifiques de l’accord comprennent la résolution des problèmes de production de semences de base de qualité, un domaine d’attention clé pour l’AATF qui travaille déjà avec les petites et moyennes entreprises semencières du continent pour faciliter la production de semences certifiées de qualité.

Doper le label africain, le protocole d’accord signé par Denis Kyetere, Directeur exécutif de l’AATF et Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général de l’AUDA-NEPAD, garantira que les deux organisations identifient les projets phares dans les domaines clés de la coopération pour atteindre efficacement les objectifs visés. Les deux organisations se concentreront également sur le renforcement des politiques et processus de certification des semences et de libération des variétés, y compris le développement du secteur privé; l’octroi de licences pour les nouvelles technologies agricoles et l’intendance des technologies pour une utilisation durable des innovations et des produits agricoles.

Ibrahim Assane Mayaki a fait savoir que la croissance soutenue, la compétitivité et la transformation économique de l’Afrique nécessitent des investissements soutenus dans les nouvelles technologies et l’innovation continue dans des domaines tels que l’agriculture, l’énergie propre, l’éducation et la santé. «Avec le petit exploitant agricole au centre de la prise de décision, l’AATF souligne la nécessité de fournir des innovations aux agriculteurs rapidement et efficacement pour optimiser les avantages », a précisé son homologue Denis Kyetere.

Arthur Houindo

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Scrutin apaisé du 17 mai 2020 : La maturité du peuple béninois face aux vendeurs d’illusion

mar Mai 19 , 2020
(Mention spéciale au Gouvernement et à la CENA) Le peuple béninois a une fois encore, prouvé sa maturité politique ce dimanche 17 mai 2020. Appelés aux urnes dans le cadre du renouvellement des conseils communaux et municipaux pour la 4ème mandature à l’ère de la décentralisation, les électeurs sont sortis […]