ÉCONOMIE : ZOOM SUR LE SECTEUR DES ASSURANCES EN AFRIQUE FACE À LA MODERNISATION ET À L’INNOVATION.

Avec un faible taux de pénétration qui oscille autour des 3 %, le secteur des assurances en Afrique contribue à stimuler la croissance, à accroitre la résilience des économies locales face aux évènements extrêmes et à favoriser la solidarité. Malgré ces efforts, plusieurs défis restent à relever dans ce secteur, face à la modernisation et à l’innovation.

Le secteur des assurances a le potentiel pour participer au développement de l’Afrique, car l’Afrique compte 1,5 milliard d’habitants et la croissance démographique du Continent est telle que sa population devrait doubler d’ici 2050, selon les Nations Unies. La classe moyenne est en constante croissance. Et pour ces raisons et bien d’autres, l’Afrique se transforme de plus en plus en centre d’affaires stratégiques pour le monde, exposant les entreprises à de nouveaux risques, lesquels multiplient les défis auxquels doit faire face le secteur des assurances et de la réassurance. Mais pour les professionnels, les réalités du continent et les défis auxquels sont confrontés les assureurs et les réassureurs représentent « un gisement d’opportunités » pour le secteur.

Présentant les opportunités disponibles en Afrique pour le secteur des assurances, M. Youssef Fassi Fihri, CEO de la Société Centrale de Réassurance (SCR), estime qu’ « Il y a beaucoup de mouvements au sein de nos économies. Et cela ouvre la porte à de réelles opportunités à saisir et des possibilités de coopération dans le but de partager les bonnes pratiques et de développer une véritable résilience du secteur »,

 Dans le but de rester en phase avec l’évolution du monde qui impose la modernisation, l’innovation et la numérisation, le secteur des assurances en Afrique se doit de relever d’énormes défis notamment l’assurance des risques nouveaux, la cyber-sécurité, les risques climatiques, l’assurance des populations à faible revenu dans le but de renforcer l’inclusion financière des populations. Ainsi de nouvelles conditions de leur business s’imposent aux acteurs du secteur des assurances pour l’amplification de défis inhérents au secteur en Afrique. Telle une démarche digitale qui urge au vu des faibles taux de pénétration enregistrés par un peu plus de 154 compagnies d’assurance que compte l’Afrique subsaharienne.

H. HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

SPORT : LES RÉVÉLATIONS DE STEVE MOUNIÉ SUR STÉPHANE SESSÉGNON.

dim Mai 10 , 2020
L’international béninois Steve Mounié ancien coéquipier de Stéphane Sességnon à Montpellier, a, dans un entretien, accordé au site web de son club, présenté le palmarès aussi élogieux de celui qu’il désigne comme le meilleur joueur avec qui il a passé de merveilleux moments de sa profession. En plein confinement, et […]